Cet article date de plus de 8 ans

Ariège : des pompiers du Roussillon en renfort

Une bonne vingtaine de pompiers des Pyrénées-Orientales aident leurs collègues ariégeois sur l'incendie d'Andorre

Les pompiers ont lutté tout dimanche contre un incendie qui a détruit 350 hectares de broussailles dans la montagne ariégeoise près d'Andorre et ils ont évacué de nombreux randonneurs de cette zone dont l'accès a été interdit pour trois jours, a-t-on appris auprès des secours. Des pompiers du Roussillon sont sur place en renfort.

Avec l'appui de moyens aériens, indispensables dans cette zone très escarpée, ils ont sécurisé en fin de journée un refuge utilisé par les randonneurs, ainsi qu'une conduite d'eau sous pression descendant de la montagne vers la centrale hydroélectrique de L'Hospitalet-près-l'Andorre, a précisé le commandant des opérations de secours (COS) Christian Lukowicz, interrogé par téléphone.

Les secours, forts de 45 pompiers de l'Ariège et d'une vingtaine d'hommes des Pyrénées-Orientales, comptent sur un renforcement des moyens aériens lundi pour venir à bout du sinistre.

Ils espéraient obtenir le concours de deux avions Tracker larguant des produits retardants, basés à Carcassonne, a indiqué le lieutenant Jean-Claude Vigne au Centre opérationnel départemental incendie et secours (Codis).

L'incendie s'est déclaré samedi soir dans une zone de broussailles difficile d'accès autour de 1.800 mètres d'altitude au-dessus de l'Hospitalet.

Les pompiers ont décidé dimanche matin de recourir à d'importants moyens pour arrêter le feu, éloigné de toute route ou habitation, mais qui commençait à approcher du chemin de grande randonnée (GR) traversant la chaîne pyrénéenne et qui est très fréquenté en cette saison.

Un hélicoptère a fait plusieurs rotations pour hélitreuiller huit randonneurs et les mettre à l'abri des fumées de l'incendie. 16 autres marcheurs ont pu redescendre par leur propres moyens, a indiqué le commandant Lukowicz, en précisant que la préfecture venait de "prendre un arrêté d'interdiction des sentiers de la zone pour les trois jours qui viennent".

Les pompiers ont d'abord mobilisé cinq véhicules pour combattre le feu sur 200 hectares.

En raison des difficultés d'accès, ils ont dû établir les lances sur 600 mètres à partir des véhicules et ont eu recours à l'appui répété de deux avions trackers larguant des produits retardants.

Un hélicoptère a aussi déposé au contact du feu des pompiers équipés de motopompes s'alimentant à l'eau des petits lacs du voisinage, a précisé le responsable des secours.

Les pompiers concentrant leur action sur le flanc du refuge et de la conduite d'eau, l'incendie s'est propagé librement dans une autre direction brûlant au total 350 hectares.

Un deuxième détachement d'intervention héliportée est attendu lundi matin en renfort pour déposer pompiers et motopompes au plus près de l'incendie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt