Cet article date de plus de 8 ans

Le feu de Bouleternère maîtrisé

Plus de 200 hectares de végétation détruite. Le prieuré de Serrabone épargné.

250 pompiers restent mobilisés  pour éviter les reprises de feu après le violent incendie qui a ravagé 210 hectares de forêt de chênes et de garrigue entre le village de Bouleternère et le prieuré de Serrabone.

"Le travail a été efficace pendant la nuit, avec un traitement des reprises de

feu sur différents secteurs qui nous a permis de passer maîtres" du sinistre dimanche

matin vers 09H00, a déclaré le directeur du Service départemental d'incendie et

de secours (SDIS), le colonel Jean-Pierre Salles-Mazou.

L'incendie s'était déclaré samedi en début d'après-midi à Bouleternère, alors que des vents violents soufflaient dans la région, dans un secteur inhabité mais à la végétation très dense, essentiellement constituée de garrigue, de chênes liège et de chênes vert.

Environ 250 pompiers restaient déployés sur les lieux dimanche pour surveiller la zone et traiter les lisières.

Les pompiers du département, qui a connu 22 départs de feu en 24 heures, restaient très vigilants, d'autant que Météo France prévoyait des vents violents pouvant souffler jusqu'à 90 km/heure en rafales dans l'après-midi.

Les secours avaient craint à un moment que l'incendie ne menace le prieuré de Serrabonne, un chef d'oeuvre de l'art roman, propriété du conseil général, mais les pompiers avaient réussi à arrêter sa progression à 3 km du site. Niché dans la vallée du Boulés, l'édifice classé monument historique est perché sur un éperon rocheux à 600 m d'altitude.

D'importants moyens ont été mobilisés pour venir à bout du sinistre. Au plus fort de la lutte contre l'incendie, 536 pompiers ont été déployés, venus non seulement du département des Pyrénées-Orientales mais aussi de l'Hérault, de la Drôme et de l'Ardèche, ainsi que de la région Midi-Pyrénées. Des avions bombardiers d'eau -cinq Canadairs, deux Trackers et un Dash 8, un très gros porteur- ont effectué des rotations aériennes pour déverser de l'eau sur les flammes.

Dans le département voisin de l'Aude, où le vent devait également souffler dimanche, la vigilance était également de mise. Un violent incendie a détruit une dizaine d'hectares samedi en fin d'après-midi, près de Carcassonne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt