Cet article date de plus de 8 ans

Les réactions se multiplient de toutes parts

La fusillade qui a fait 4 morts devant un collège-lycée juif de Toulouse provoque de très nombreuses réactions

video title

Interview de grand rabbin de France Gilles Bernhei

Après la fusillade de Toulouse qui a fait 4 morts devant le collège juif Ozar Hatorah. Le grand rabbin de France est venu "apporter l'affection de la communauté juive de France"

Nicolas Sarkozy : «La haine ne peut pas gagner». Le Président de la République a donné un point-presse en fin de matinée, sur place. «J'ai demandé une minute de silence de toutes les écoles a la mémoire de ces enfants, a-t-il déclaré visiblement très ému. «Aujourd'hui, c'est une journée de tragédie nationale (...) »

François Hollande : «J'ai appris avec horreur la tuerie qui a fait plusieurs victimes à l'école juive Ozar Hatora de Toulouse. Cet acte, dont le caractère antisémite est aussi évident qu'abject, frappe des familles dans ce qu'elles ont de plus cher, leurs enfants, et endeuille toute la Nation. Je sais qu'elle se rassemblera autour de la même compassion.Tous les moyens doivent être mis en oeuvre pour arrêter et punir le coupable de cette ignominie. J'ai décidé de me rendre immédiatement à Toulouse pour m'incliner devant les victimes et pour manifester toute mon émotion et toute ma solidarité à leurs familles et à la communauté juive de France».

Benoit Hamon, le porte-parole du PS, assure que «la campagne est suspendue» pour «honorer la mémoire» des victimes. « Ils ont été froidement exécutés car ils étaient juifs », explique Benoit Hamon. 

Pierre Cohen, le maire de Toulouse, s'est déclaré "horrifié par cet acte abominable ». Il s'est immédiatement rendu sur les lieux. « Je demande au Préfet de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des lieux publics, et notamment des lieux de culte, à Toulouse" a-t-il ajoutéMartin Malvy, président du conseil Régional de Midi-Pyrénées : "ce qui s’est passé ce matin est effroyable. Et le mot est faible. On ne peut être qu’atterré, s’incliner devant la douleur des familles, la communauté juive et associer à leur deuil tragique l’ensemble de nos concitoyens. »

 Martin Malvy, président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées : « Ce qui s’est passé ce matin est effroyable. Et le mot est faible. On ne peut être qu’atterré, s’incliner devant la douleur des familles, la communauté juive et associer à leur deuil tragique l’ensemble de nos concitoyens. »

Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche : «Je suis épouvanté par la fusillade de ce matin à Toulouse» qui a visé des enfants qui se rendaient à l'école. J'adresse toutes mes condoléances aux familles des victimes et je m'associe à leur douleur. Cette nouvelle fusillade, après celles qui ont visé des militaires à Toulouse et à Montauban, a pris pour cible des personnes qui se rendaient dans une école juive. A l'évidence le tireur ne choisit pas ses victimes au hasard, ce qui donne un caractère particulier à ces actes sanglants que je condamne avec énergie au nom des Radicaux de gauche".

Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères a exprimé lundi à Bordeaux sa "très

grande émotion". "Je voudrais exprimer ma très grande émotion et ma condamnation face à ce qui s'est passé à Toulouse", a déclaré à la presse le ministre en marge de la visite d'un hôpital à Bordeaux, quelques heures après cette fusillade. Alain Juppé a insisté sur "la volonté du gouvernement que le ou les auteurs de cet assassinat soient arrêtés", et son souhait d'offri"une protection des établissements juifs, tout particulièrement dans la région".



Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale, s'est dit "bouleversé et horrifié par les actes criminels abominables perpétrés dans l'enceinte de l'établissement scolaire confessionnel Ozar Hatorah de Toulouse" et "assure les familles, la communauté enseignante de l'établissement frappé par ce drame, ainsi que la communauté juive, de sa profonde émotion, de son entier soutien et de sa totale solidarité. C'est la France toute entière et tous les Français qui sont atteints. Cet acte ignoble et barbare ne saurait rester impuni".

Danièle Hoffman-Rispal, députée PS de Paris et vice-présidente du groupe d'amitié France-Israël à l'Assemblée nationale, est "profondément choquée de l'attentat qui vient d'être perpétré" (...) et "s'associe à la douleur des familles du professeur et des trois enfants tués dans la fusillade, à la douleur des familles des enfants blessés, de leurs proches, camarades et collègues. Quelles que soient ses motivations, l'auteur de ce crime odieux ne pourra justifier, ni faire oublier qu'il est le meurtrier d'enfants".

Marine Le Pen (FN) condamne la fusillade de Toulouse. « Marine Le Pen condamne la fusillade criminelle qui a frappé une école privée juive à Toulouse ce matin », écrit-elle dans un communiqué. « Nous présentons nos sincères condoléances aux familles et demandons aux pouvoirs publics de tout mettre en œuvre pour empêcher un nouveau drame. »

Martine Aubry (PS) : «Je fais part de mon effroi face à l’abominable tuerie de Toulouse qui bouleverse la France entière.», déclare la première secrétaire du PS. «Au nom du Parti socialiste, je veux exprimer tout notre soutien et toute notre solidarité aux blessés et aux familles des victimes.»

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF : «Un crime monstrueux vient de se dérouler à Toulouse.» Un tireur a fait feu sur des écoliers juifs. Ce drame nous bouleverse comme il nous révulse. Je veux dire mon émotion et ma solidarité, comme celle de tous les communistes français aux familles des victimes et à la communauté juive de Toulouse touchée en plein coeur. Tout doit être fait pour mettre un terme aux agissements de ce criminel au plus vite".

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, a dit sa "plus vive émotion après les meurtres horribles" commis à Toulouse, estimant que "cela ajouterait l'ignominie au crime" si "la démence raciste des criminels" était démontrée.


Israël s'est dit est «horrifié» et se fie à Paris «pour faire toute la lumière», a déclaré un porte-parole des Affaires étrangères. «Nous sommes horrifiés par cette attaque et nous faisons confiance aux autorités françaises pour faire toute la lumière dans ce drame et traduire les responsables de ces meurtres en justice», a affirmé à l'AFP le porte-parole Yigal Palmor.«Nous suivons ce qui se passe avec émotion», a-t-il ajouté. Les radios et télévisions israéliennes ont interrompu momentanément leurs programmes habituels pour donner des détails sur cette attaque.

Les Etats-Unis condamnent fermement "l'horrible attentat" d'une école juive à Toulouse,

a déclaré l'ambassadeur américain à Paris Charles Rivkin, dans un communiqué. "J'ai été très attristé d'apprendre l'horrible attaque dans une école de Toulouse ce matin. Je condamne fermement ces meurtres, comme les meurtres de soldats français la semaine dernière à Toulouse et Montauban", écrit M. Rivkin, qui présente ses condoléances aux familles des victimes "au nom du peuple américain"

Le Vatican a exprimé sa « profonde indignation, son effarement, et sa condamnation

la plus résolue ». « L'attentat de Toulouse contre un enseignant et trois enfants

juifs est un acte horrible et ignoble, qui s'ajoute à d'autres récents de violence

absurde qui ont blessé la France", a déclaré le porte-parole du Vatican, le père

Federico Lombardi. « Il suscite notre profonde indignation, notre effarement et la condamnation la plus résolue ».

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire merah