Cet article date de plus de 8 ans

Maîtrisé en France toujours actif en Espagne

2 000 hectares supplémentaires détruits près de Figueras. En France on contrôle les reprises.

Le gigantesque incendie qui fait rage depuis dimanche dans le nord-est de l'Espagne, près de la frontière française, et a fait quatre morts dont trois Français, était toujours actif mardi matin, a indiqué une porte-parole des pompiers de catalogne.

"Le feu est toujours actif". Les bombardiers d'eau ont dû se poser lundi soir en raison du vent mais il "s'est adouci pendant la nuit et on prévoit qu'ils vont se joindre aux moyens aériens dans la matinée", a-t-elle ajouté.

Figueras s'est réveillée dans un nuage de fumée.

La fumée était visible lundi depuis Barcelone, à plus de 150 km au sud de la frontière, et une odeur de brûlé enveloppait la ville.

Cependant, l'incendie ne progressait presque plus lundi soir, après avoir détruit depuis la veille plus de 13.800 hectares de végétation.

On parle ce matin de 2000 hectares supplémentaires détruits.

Les pompiers français interviennent en Espagne dans une zone délimitée le long de la frontière pour empêcher le retour des flammes de l'autre côté de la frontière.

Des renforts arrivent du Var et des Bouches du Rhône.

L'autoroute qui relie la France à l'Espagne, entre Perpignan et Figueres, avait pu rouvrir dans les deux sens, après avoir été fermée à deux reprises depuis dimanche. La ligne de TGV entre Perpignan et Barcelone a également été rétablie.

Des milliers d'habitants ont reçu la consigne de rester confinés chez eux, côté espagnol, dans 17 villages, tandis que ceux qui ont fui étaient hébergés dans des centres d'urgence, notamment à Figueres, à une vingtaine de kilomètres au sud de La Junquera.

Incendie maîtrisé à Port Bou

En revanche, l'incendie a été maîtrisé dans le secteur de Port-Bou, une localité du côté espagnol, sur la côte méditerranéenne.

C'est là que deux Français, un père et sa fille de 15 ans, ont été tués en sautant dans la mer pour échapper aux flammes.

Un autre Français, âgé de 64 ans, a succombé lundi à de très graves brûlures et un Espagnol de 75 ans est mort dimanche dans le village de Llers, près de La Junquera, d'une crise cardiaque après avoir vu sa maison entourée par les flammes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt