Montpellier : blâme et sanction levés pour Cazals

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice DUBAULT

L'enseignant "désobéissant" obtient gain de cause au tribunal administratif, après presque 3 ans de lutte.

video title

Montpellier : le "désobéissant" dans l'attente

Bastien Cazals comparaissait ce mercredi devant le tribunal administratif de Montpellier. Le désobéissant attendait plusieurs avis de justice sur son sort dans l'Education Nationale. le jugement a été mis en délibéré.

Le tribunal administratif de Montpellier a annulé jeudi le blâme et la perte de sa fonction de directeur qui avaient été infligés à un professeur des écoles, Bastien Cazals, qui avait écrit au président de la République en 2008 pour dénoncer les problèmes de l'Education.

La juridiction a, en revanche, refusé les autres requêtes de ce directeur d'école maternelle héraultais qui demandait également l'annulation de 36 jours de retrait de salaire (12 jours en décembre 2008 et 24 en mai 2009) et l'annulation d'un refus de promotion (décembre 2009).

Après cette lettre à Nicolas Sarkozy qui avait entraîné "une avalanche de sanctions", Bastien Cazals a publié au printemps 2009 un livre dans lequel il dénonce "le désastre républicain que subit l'école publique, placée désormais au service de l'entreprise".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité