Montpellier : Rémy Martin se porte partie civile

Publié le Mis à jour le
Écrit par Armelle Goyon

Le rugbyman montpelliérain Rémy Martin se porte partie civile suite à son altercation avec Olivier Missoup.

video title

Montpellier : Missoup en garde à vue

Olivier Missoup est en garde à vue dans les locaux de la police de Montpellier, depuis ce mercredi matin. Il est entendu pour coups et blessures (dans le cadre d'une plainte pour "violences volontaires avec préméditation dans une enceinte sportives") sur Rémy Martin, qu'il accuse de l'avoir injurié.

Le rugbyman montpelliérain Rémy Martin a annoncé samedi à Bayonne qu'il allait se porter partie civile après son altercation avec le Toulonnais Olivier Missoup, jugé lundi à Montpellier pour "violences volontaires avec préméditation".

"Je me porte partie civile" à l'audience, qui se tiendra lundi devant le tribunal correctionnel de Montpellier, a déclaré le troisième ligne de Montpellier lors d'une conférence de presse à l'Aviron Bayonnais, club qu'il a quitté à l'intersaison pour rejoindre l'Hérault.

Au côté de son avocat, Me Arnaud Dupin, l'ex-international, qui avait déjà déposé plainte pour "agression caractérisée", a expliqué qu'il reverserait intégralement les éventuels dommages et intérêts obtenus à l'issue du procès à la fondation Albert-Ferrasse, qui vient en aide aux rugbymen blessés.

Se disant "profondément choqué par la violence" de Missoup qu'il "ne comprend pas", Martin, qui a participé vendredi soir à la victoire de son équipe face à l'Aviron (26-17) en Top 14 de rugby, a soutenu que sa propre version avait été "confirmée lors de l'enquête.

Il n'y a pas eu de bagarre parce que pour qu'il y ait bagarre, il faut être deux", a-t-il dit, fustigeant un "geste violent, gratuit et lâche".

"On m'a traîné dans la boue, on m'a fait passer pour une personne raciste et violente",
a-t-il encore déploré, allusion aux propos de Missoup qui avait affirmé que Martin avait d'abord tenu à son encontre des paroles racistes, ce que le Montpelliérain récuse.

Les faits remontent au 30 septembre, lors de la réception suivant le match opposant le MHR et le Rugby Club Toulonnais (RCT) et remporté à domicile par Montpellier (19-6).

Selon les premiers éléments de l'enquête, le 3e ligne du RCT aurait asséné deux coups de poing à Martin, le projetant à terre, avant de lui porter deux coups de pied. La bouche en sang, Martin avait dû se faire poser une dizaine de points desuture à la lèvre.

Missoup avait été placé en garde à vue mercredi à Montpellier puis mis sous contrôle
judiciaire dans l'attente de l'audience de lundi. Olivier Missoup encourt jusqu'à cinq ans de prison. Il a été suspendu à titre conservatoire et convoqué devant la Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) le 26 octobre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité