Troupeau de vaches à abattre à Arné (65)

Publié le Mis à jour le
Écrit par Michel PECH

Une vache d'un troupeau d'Arné est tuberculeuse. Tout le troupeau devra être abattu

video title

Troupeau de vaches à abattre à Arné (65)

Une vache d'un troupeau d'Arné est tuberculeuse. Tout le troupeau devra être abattu

Après la détection d'un cas de tuberculose sur un élément d'un troupeau de 250 vaches à Arné dans les Hautes-Pyrénées, les autorités sanitaires ont pris la décision de faire abattre tout le troupeau. Ce moyen radical est la seule solution si l'on veut éviter tout risque de propagation de la maladie.

La date de l'abattage sera fixée dès que l'évaluation financière du troupeau sera effectuée.

La question qui se pose aujourd'hui est la suivante : de quelle façon l'animal a t'il été infecté ? Il est probable que la tuberculose ait été transmise par la faune sauvage.

Peu de danger pour les humains

La tuberculose bovine est une maladie chronique et il peut se passer plusieurs années avant que l'animal infecté en manifeste les signes cliniques. Il peut ne présenter aucun signe d'infection jusqu'à son départ pour l'abattoir.

La tuberculose bovine a pour hôtes habituels les bovins, mais elle peut se transmettre à l'homme de même qu'à d'autres animaux comme les porcins, les bisons et les cervidés (cerfs et wapitis). Le bacille ne survit pas à une exposition à la chaleur, au soleil ou à la sécheresse, et il ne se réplique pas à l'extérieur de ses hôtes. Les personnes qui risquent le plus de contracter le bacille M. bovis sont celles qui sont en contact direct et prolongé avec des animaux infectés, par exemple les éleveurs, les travailleurs agricoles et les vétérinaires. Le moyen le plus commun de contracter la maladie est l'inhalation d'aérosols rejetés dans la respiration et les produits de la toux d'un animal malade. Le risque de contamination est particulièrement élevé dans les lieux clos tels que les bâtiments d'élevage. D'autres modes de contamination sont l'ingestion de lait non pasteurisé d'une vache infectée et le partage des mêmes sources d'eau ou d'aliments.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité