Intempéries. 7 départements d'Occitanie en vigilance orages et pluie-inondation, le Gard en alerte rouge

Météo France place le Gard en alerte rouge aux orages et pluie et inondation, l'Hérault, le Tarn, l'Aveyron, le Lot, le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne en vigilance orange. On attend des cumuls de pluie jusqu'à 200 millimètres, du vent et de la grêle. Des inondations sont signalées à Calvisson.
Vigilance orange aux orages, pluies et inondations dans l'Hérault le 14 septembre 2021
Vigilance orange aux orages, pluies et inondations dans l'Hérault le 14 septembre 2021 © Christophe Chassaigne, France 3 Occitanie

Depuis 6 heures ce mardi et jusqu'à mercredi matin, 7 dapartements d'Occitanie sont placés en vigilance orange aux orages, pluies et inondations. Il s'agit de l'Hérault, du Gard, du Tarn, de l'Aveyron, du Lot, du Tarn-et-Garonne et de la Haute-Garonne. Côté Midi-Pyrénées, l'épisode devrait être bref mais intense, selon les prévisionnistes de Météo France :

Ces orages s'annoncent isolés mais potentiellement virulents avec de très fortes intensités horaires pouvant atteindre 30 à 40 millimètres en 1 heure et des chutes de grêle parfois intenses. Ces orages circulent dans le flux mais peuvent se succéder apportant ainsi localement jusqu'à 70 millimètres en 3 heures. [...] Sur l'ensemble de ces 2 épisodes (cet après-midi puis la nuit prochaine), les cumuls atteignent ainsi fréquemment les 50 millimètres sur les départements placés en vigilance orange et localement 100 millimètres, voire plus en cas de succession d'orages.

Météo France

Hérault et Gard particulièrement touchés

Dans l'Hérault et le Gard, Météo France prévoit des cumuls de précipitations pouvant atteindre localement 200 millimètres, ainsi que de fortes rafales de vent et des averses de grêle. C'est déjà le 3ème épisode météo ce mois-ci, après la brève alerte du 3 septembre sur l'Héraut et les intempéries qui ont frappé l'Aude le 9 septembre.

Orages violents et peu mobiles

Ces orages, violents et peu mobiles, devraient toutefois rester très localisés et ne concerner qu'une partie des deux départements, à savoir l'est de l'Hérault et l'ouest du Gard, dans une zone allant du nord de Montpellier jusqu'aux portes de Nîmes. En milieu de matinée, il était déjà tombé 150 millimètres d'eau en 3 heures à Quissac (Gard). A 10 heures, le Conseil Départemental du Gard signalait que plusieurs routes étaient coupées dans ce secteur en raison de forts ruissellements : la RD 123C, la RD 394 et la RD 408 à Moulézan, Cannes et Clairan, ainsi que la D 6100 entre Lédignan et Sommières, la D 999 à Sauve, la D 45 à Corconne. Ce phénomène de ruissellement était aussi observé à saint-Dionisy (Gard).

Appel à la prudence

La préfecture du Gard appelle à la prudence et rappelle sur Twitter les bons gestes à adopter. Comme chaque année à la même période, le gouvernement a lancé une vaste campagne de prévention afin d'éviter les drames et de limiter les dégâts lors de ces épisodes météo désormais récurrents sur l'arc méditerranéen.

Intenses précipitations sur les Cévennes

En ce début de matinée, le site Météo Gard signalait la survenue des premiers orages des Cévennes jusqu'au piémont. Des précipitations déjà intenses accompagnées d'une forte activité électrique (éclairs). A 9 heures 30, 1700 impacts de foudre avaient été relevés. A 8 heures, le secteur de Quissac était déjà très impacté. Là, le Vidourle est monté de 18 centimètres en 30 minutes. Après un pic à 1 mètre 47 à 9 heures 25, le niveau de la rivière est reparti à la baisse. Une éventuelle crue du Vidourle est également surveillée du côté de Vacquières dans l'Hérault, où il est tombé plus de 100 millimètres en une heure.

Même niveaux de précipitations à Corconne dans le Gard, où des internautes signalent une coulée de boue. En petite Camargue, des inondations étaient signalées en fin de matinée à Calvisson (Gard), et la plus grande prudence était requise en petite Camargue, entre Vauvert et Nîmes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo climat environnement intempéries sécurité société inondations réchauffement climatique