Istres : Les toros d'Adolfo Martín ouvrent la feria

J'ai choisi pour Istres des toros que j'aurais pu aligner dans n'importe quelle arène de seconde catégorie en Espagne, explique Adolfo Martín.
J'ai choisi pour Istres des toros que j'aurais pu aligner dans n'importe quelle arène de seconde catégorie en Espagne, explique Adolfo Martín.

La feria d'Istres renouvelle cette année sa formule. Outre les traditionnelles corridas "pour vedettes" programmées dimanche 17 juin (matin et après-midi), Bernard Marsella a choisi deux ganaderías réputées dures : samedi 16, les toros de Valverde, et ce vendredi 15, les Adolfo Martín

Par Joël Jacobi

Sur les photos qui ont été communiquées à la presse, le lot de toro d'Adolfo Martín sélectionné pour les débuts de cette ganadería à Istres a vraiment belle allure. Et les toreros qui vont les affronter constituent un cartel particulièrement attrayant. L'éternel Ponce, torero favori de cette arène (et de tant d'autres), fait "un geste" en s'alignant devant ces toros réputés compliqués alors qu'il n'en a aucunement l'obligation. À ses côtés, deux toreros qui sont tout sauf des faire-valoir : Curro Díaz et Paco Ureña.

Dans une intéressante interview à la revue Aplausos, Adolfo Martín donne queques précisions sur cette corrida.

On a commencé par superviser quelques toros pour cette corrida. Mais quand on m'a appris que Ponce était au cartel, j'ai décidé de sélectionner des toros avec plus de volume et plus "de tête". Au final, le lot qui va être combattu à Istres aurait pu l'être dans n'importe quelle arène espagnole de deuxième catégorie. Le seul point qui me préoccupe, c'est que les organisateurs ont voulu à tout prix "embarquer" les toros 14 jours avant la corrida. J'ai eu beau dire que ce n'était pas une bonne idée, je ne les ai pas convaincus. Je leur ai expliqué que mes toros se reposent difficilement quand ils sont dans des corrales et qu'ils mangent mal. Nous sommes tombés d'accord pour qu'ils répandent du sable qur le sol parce que mes toros grattent beaucoup. Plus ils grattent, plus ils peuvent s'abîmer les sabots. 






"Quand j'ai su que Ponce était au cartel, j'ai décidé de choisir des toros de plus grand volume". Adolfo Martín
"Quand j'ai su que Ponce était au cartel, j'ai décidé de choisir des toros de plus grand volume". Adolfo Martín

 

Sur le même sujet

Les + Lus