• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

José Garrido, futur joyau du toreo

Matador de Badajoz, pas encore un an d'alternative (Séville, 22/04/215) : José Garrido, bousculé par le 3ème toro de Nuñez Del Cuvillo . Il n'a pas triomphé, il a juste convaincu qu'il est un des maestros de demain. Vous pariez combien ? / © Maestranza, DR
Matador de Badajoz, pas encore un an d'alternative (Séville, 22/04/215) : José Garrido, bousculé par le 3ème toro de Nuñez Del Cuvillo . Il n'a pas triomphé, il a juste convaincu qu'il est un des maestros de demain. Vous pariez combien ? / © Maestranza, DR

Aéroport San Pablo de Séville. On atterrit, tout le monde descend. Au bas de la passerelle, la même limonade, le retour des toros copiés-collés de Domecq et dérivés. Regret des Victorinos. Sébastien Castella, sorti des radars, Manzanares en Marquis de Cuevas, et José Garrido, imposant de toreria. 

Par Vincent Bourg

Jeudi 14 avril 2016
11ème corrida de l'abono
Plaza de Toros de la Maestranza. 18h30 

Sébastien Castella : silence et silence
Manzanares : une oreille et une oreille
José Garrido : salut au tiers et salut
Salut des banderilleros José Chacon au 4ème toro et Jesus Gonzalez « Suso » au suivant.
Six corpulents toros de Nuñez Del Cuvillo (de 540 à 589 kg ; moyenne : 559,16) hyper-aiguisés d’embouts mais d’une fadeur générale, exceptés le premier et le manso lanterne rouge. Douze piques ou…annoncées comme telles.
Complet.21°1. Suffit une veste de demie saison, voire un pull par dessus.

 

Sur le même sujet

L'ambiance à la fin du match Allemagne Afrique du Sud

Les + Lus