Justice : le jeune auteur de la prise d'otage de Blagnac en 2019 condamné à deux ans de prison ferme

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvain Duchampt .

Le jeune homme ayant pris en otage quatre femmes dans un bar-tabac de Blagnac, en mai 2019, a été condamné par le tribunal pour enfants de Toulouse à 42 mois de détention dont 18 avec sursis. Se réclamant à l'époque des Gilets jaunes, le preneur d'otage n'a pas fourni d'explication à son acte.

Il avait 17 ans à l'époque des faits. Le 7 mai 2019, Y. prend en otage durant sept heures quatre femmes dans un bar-tabac de Blagnac (Haute-Garonne). Le tribunal pour enfants de Toulouse l'a condamné, lundi 14 décembre, à 3 ans et 6 mois de détention dont 18 mois avec sursis. 

Ces quatre heures d'audience n'ont pas levé le voile sur les véritables intentions de l'auteur de cette prise d'otage. "Pour cet âge la sanction est lourde, reconnait Maître Denis Benayoun, avocat de la gérante du bar tabac et de sa fille, mais beaucoup de questions sont sans réponses alors que nous savons que le projet a été construit avec la volonté de lui donner une dimension politique et médiatique". 

A peine arrivé dans le tabac-presse, en mai 2019, le jeune homme fera aussitôt une demande : la venue d'une équipe de BFM TV afin de médiatiser son acte. Durant la prise d'otage, il diffusera également des vidéos sur les réseaux sociaux affirmant appartenir à un groupe d'activistes du mouvement des Gilets jaunes.

"Convaincus qu'il y a eu des complicités"

Ce lundi 14 novembre, Y. s'est retrouvé seul à la barre n'exprimant plus aucune motivation politique. Tout au long de son procès, il s'est contenté de répéter ne pas savoir pourquoi il avait agi de la sorte. "Il a eu la volonté de se protéger et de ne pas collaborer. Nous devrons nous en contenter, déplore Me Benayoun. Mais nous restons convaincus qu'il y a eu des complicités dans ce dossier".

En détention depuis les faits, le jeune homme âgé aujourd'hui de 19 ans devrait sortir de la prison de Foix avant Noël, en raison des remises de peine. 

Une prise d'otage qui aura mobilisé pas moins de 250 membres des forces de l'ordre et aura traumatisé les quatre femmes prises en otage ce 7 mai 2019 durant plusieurs heures. 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité