La confrérie du cassoulet de Castelnaudary en colère contre un cassoulet produit en Aveyron

La grande confrérie du cassoulet de Castelnaudary trouve scandaleux que l'entreprise aveyronnaise de plats cuisinés Raynal et Roquelaure commercialise un produit sous l'appellation "Cassoulet de Castelnaudary" alors qu'il est fabriqué à Capdenac dans l'Aveyron.

L’origine du cassoulet de Castelnaudary remonterait à la période médiévale.
L’origine du cassoulet de Castelnaudary remonterait à la période médiévale. © V.Chapuis/MaxPPP

"C'est un scandale" Jean-Yves Pradier, le grand maître de la grande confrérie du cassoulet de Castelnaudary est furieux depuis qu'il a vu passer à la télévision un spot publicitaire vantant les mérites d'un cassoulet de la marque Raynal et Roquelaure. 

Ce qui agace Jean-Yves Pradier c'est que le produit commercialisé sous l'appellation ''cassoulet de Castelnaudary" est en fait fabriqué dans les usines Raynal et Roquelaure de Capdenac dans l'Aveyron. 

"De la publicité mensongère"

Pour le défenseur du cassoulet, il s'agit tout simplement d'une "publicité mensongère"

Utiliser la renommée de Castelnaudary pour vendre des boîtes de conserves ça entache l'image de notre terroir et de nos producteurs.

Jean-Yves Pradier, grand maître de la grande confrérie du cassoulet de Castelnaudary

Et quand il est question de parler du goût de ce cassoulet en boîte, le grand maître n'y va pas avec le dos de la cuillère. " Oui je l'ai goûté et ça n'a rien à voir avec le notre ! Tout est industriel : des haricots en passant par la saucisse !

Avec ce coup de colère, Jean-Yves Pradier dit vouloir défendre tout un terroir et un savoir faire qui fait vivre des fournisseurs et des producteurs.

C'est comme si on se mettait à faire de la choucroute à Castelnaudary en disant qu'elle a été fabriquée en Alsace !

Deux lettres recommandées

Le grand maître de la confrérie dit avoir envoyé deux lettres recommandées à Raynal et Roquelaure. Des courriers restés, pour l'instant, sans réponse. 

Sauf que légalement, la conserverie aveyronnaise a le droit de vendre le cassoulet sous ce nom. Rien ne l'interdit car personne à Castelnaudary n'a fait les démarches pour protéger l'appellation. La confrérie envisage d'ailleurs de le faire pour éviter à l'avenir ce genre de "mauvaise publicité". 

L'entreprise Raynal et Roquelaure n'a pas répondu à nos sollicitations. La polémique entre cassoulet aveyronnais et cassoulet audois risque de durer !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture polémique société