Cet article date de plus de 5 ans

La der pour Rafaelillo

Rafaelillo coupe la dernière oreille de cette feria 2016 au 4ème toro de  Miura. Un lot parfois faiblot mais possédant classe, noblesse et surtout bravoure. De VRAIES piques, les Miura partant de loin et poussant fort. A noter, les tentatives inutiles de deux espontaneos. Le 1er épargné par miracle
Plus heureux à l'épée, Rafaelillo aurait coupé une autre oreille au Miura d'ouverture
Plus heureux à l'épée, Rafaelillo aurait coupé une autre oreille au Miura d'ouverture © Maestranza, DR
Dimanche 17 avril 2016
Feria de Séville
Plaza de toros de la Maestranza.18h30

Rafael Rubio « Rafaelillo »: Salut au tiers et une oreille
Javier Castaño : salut au tiers et salut au tiers
Manuel Escribano: salut au tiers et silence

A l’issue du paseo, le public obligea Javier Castaño à saluer. Crâne rasé, le torero de Salamanque récemment soigné d’un cancer reprenait l’épée ; salut des banderilleros José-Luis Lopez « Lipi » et Fernando Sanchez au 2ème toro ; ovation à « Chicharito », le 3ème picador ; Rafaelillo dédia le 4ème toro à son ami Javier ; « Puertas gayolas » aux 3ème, 4ème et 6ème cornus.
Six toros de Miura (de 560 à 639 kg; moyenne: 583), tous à la morphologie typique de cette si personnelle ganaderia. A la pique, la plupart fort braves ont poussé fort (douze assauts, beaucoup en partant de loin). Dommage que pour deux d’entre-eux, ils aient manqué de force car la « toréabilité » était quasi-unanime. Ces Miura-là n’ont dévoré personne.
3/4 d'arènes.22°8. On entre en "chemisettes".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie