La houle, les tempêtes, les orages... pourquoi les phénomènes météo sont-ils plus violents ?

Violent orage du côté d'Alès, la houle avec la noyade de quatre nageurs dans l'Aude et l'Hérault ce lundi. On vous explique pourquoi les phénomènes météorologiques sont plus fréquents et s’accentuent.

Ce lundi 21 juin, 4 personnes sont mortes par noyade sur les plages de l'Aude et de l'Hérault
Ce lundi 21 juin, 4 personnes sont mortes par noyade sur les plages de l'Aude et de l'Hérault © MAXPPP/Guillaume Bonnefont

De plus en plus tôt dans l’année et plus fréquemment des phénomènes météorologiques se déroule dans nos départements. Ces épisodes sont liés aux changements climatiques qui les rendent plus violents. En Occitanie, ils se sont caractérisés en avril par un « gros coup de froid », puis, il y a quelques semaines « un gros coup de chaud » et en ce moment des orages.

Des phénomènes qui s'accentuent 

Selon le météorologiste Alix Roumagnac (société Prédict) : « Le changement climatique va extrémiser ces phénomènes extrêmes comme la sécheresse, les grosses chaleurs ou les précipitations intenses ». Chaque année de nouveaux record de température. Dans l’Hérault c’était le 28 juin 2019 à Verargues, un nouveau record aussi à Perpignan, il y a quelques jours : 37 degrés.

Un violent orage a provoqué de nombreux dégâts à Alès dans les Cévennes ce dimanche en début d’après-midi. De fortes rafales de vents et de grêles ont arraché des arbres et des toitures. Ces phénomènes violents qui sont dus à « un conflit entre l’air froid du nord et l’air chaud du sud qui provoque ces orages très violents ».

La Méditerranée, un « hot spot » du changement climatique

La Méditerranée est une mer fermée avec à l’est l’océan Atlantique et au sud le Sahara. Le bassin méditerranéen est donc dans un climat à la fois océanique, continental et désertique. Le réchauffement se fait beaucoup plus rapidement que dans les autres mers. « Cette température très importante de la Méditerranée va jouer un rôle important dans l’extrémisation des événements. La Méditerranée va faire subir de plein fouet les pays qui la bordent». Cette température favorise les sécheresses et les canicules importantes. La chaleur maintenue en Méditerranée va aussi « générer des phénomènes pluviaux extrêmes ».

Mais aussi la houle sur le littoral : ce lundi 21 juin, 4 personnes sont mortes par noyade sur les plages de l'Aude et de l'Hérault. La préfecture de l’Hérault a d’ailleurs tenu à rappeler dans un tweet les conseils à tenir en cas de difficulté dans l’eau.

Des phénomènes plus tôt dans l’année

Dès que la Méditerranée dépasse les 20-21°C, il y a assez d’énergie et d’humidité pour créer ces phénomènes. « Il y a 50 ans, on atteignait ces températures à la fin de l’été, septembre ou octobre. Maintenant, avec des printemps un peu chauds, comme en ce moment, on a des températures de 25 °C très proche des côtes. ». Et cette température se maintient plus longtemps dans l’année, de la fin du mois de mai jusqu’en novembre. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo prévisions météo inondations intempéries