L'ARS prolonge la suspension d'activité de la maternité de Decazeville pour six mois

L'Agence Régionale de Santé (ARS) a décidé de prolonger la suspension de l’activité obstétricale de la maternité de Decazeville.pour six mois supplémentaires. La maternité est fermée depuis le décès d'une mère et de son enfant lors d'un accouchement début octobre.

Selon l'Agence Régionale de Santé (ARS), les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour rouvrir la maternité de Decazeville fermée début octobre après le décès d'une mère et de son enfant au cours d'un accouchement. Elle a décidé de prolonger ce jeudi la suspension des accouchements pour une période de six mois, "en raison de risques graves pour la sécurité à la maternité".

Après le décès d'une mère et de son enfant dans la nuit du 5 au 6 octobre 2016, l'ARS avait pris la décision de fermer la maternité à titre conservatoire. Une inspection menée sur place a conclu à "l'existence de dysfonctionnements dans l’organisation des soins et au non-respect d’exigences réglementaires, qui engendrent des risques graves pour la sécurité des activités obstétricales".  Une enquête judiciaire est toujours en cours. Le rapport d’inspection définitif de l’ARS a été communiqué le 7 décembre au Directeur du Centre Hospitalier de Decazeville et au Procureur de la République. 

La commission spécialisée d'organisation des soins de l'ARS réunie le 15 décembre dernier avait voté majoritairement pour la fermeture de la maternité. Un avis consultatif que l'ARS n'a pas complètement suivi, préférant prolonger "la suspension partielle de l'activité obstétricale" et en indiquant constater "en accord avec l’établissement (...) que les conditions de sécurité à la naissance ne sont pas réunies à la maternité du Centre Hospitalier de Decazeville". Toujours selon l'ARS, "le Centre Hospitalier devra mettre à profit cette période, pour réunir l’ensemble des conditions de qualité et de sécurité nécessaires à une reprise d’activité".

Pendant cette période de suspension, la prise en charge des accouchements sera assurée par les établissements hospitaliers les plus proches : Rodez, Villefranche-de-Rouergue et Aurillac. Les futures mamans continueront à être suivies au centre hospitalier de Decazeville avant et après leur accouchement. 

Située dans un ancien bassin minier à environ 35 km au nord-ouest de Rodez, la maternité de Decazeville (6.000 habitants) est un emblème de la lutte contre les déserts médicaux : elle a été menacée de fermeture à plusieurs reprises depuis près de 20 ans et elle pratique moins de 300 accouchements par an. Le projet de la transformer en centre périnatal avait suscité une vive mobilisation de la population et la maternité avait vu son autorisation d'activité renouvelée pour 5 ans par l'ARS, en mai 2016.
Un plan d'action devait cependant être respecté, avec notamment la mise en place de divers protocoles médicaux et la réorganisation de la présence des praticiens en gynécologie-obstétrique. Une visite de conformité était prévue dans six mois.

Voyez les réactions à Decazeville après cette annonce :
La maternité de Decazeville restera fermée encore 6 mois au minimum. C'est la décision de l'ARS pqui estime que les conditions de sécurité n'y sont pas remplies.