Cet article date de plus de 8 ans

Cannes récompense doublement le film "l'Inconnu du Lac" d'Alain Guiraudie, prix de la mise en scène et "Queer Palm"

Le prix de la mise en scène a été attribué à "L'Inconnu du lac" du cinéaste aveyronnais Alain Guiraudie dans la catégorie "Un certain regard". Le jury de la "Queer Palm", prix indépendant qui distingue un film des sélections du festival de Cannes a également récompensé "L'inconnu du lac".
De droite à gauche Alain Guiraudie, chemise fushia, et trois principaux comédiens : Pierre de Ladonchamp, Christophe Paou et Patrick d'Assumcao à Cannes.
De droite à gauche Alain Guiraudie, chemise fushia, et trois principaux comédiens : Pierre de Ladonchamp, Christophe Paou et Patrick d'Assumcao à Cannes. © AFP PHOTO / ALBERTO PIZZOLI
"L'Inconnu du lac" film très cru d'Alain Guiraudie, présenté dans la sélection "Un certain regard", et a créé une petite sensation à Cannes du fait de son traitement de la sexualité gay. Le prix de la mise en scène a été attribué au réalisateur aveyronnais qui revenait dix ans après sur la Croisette avec ce long métrage qui traite des histoires d'amour et de sexualité dans un lieu de rencontres homosexuelles.

Le film sera interdit aux moins de 16 ans au moment de sa sortie en salles et certains plans de sexe non simulés ont été doublés, raconte l'histoire de Franck (Pierre Deladonchamps), un jeune homosexuel qui vient draguer au bord d'un lac et tombe amoureux de Michel (Christophe Paou), un homme beau mais dangereux, avec lequel il vit une passion.

"L'inconnu du lac" montre frontalement des scènes très explicites entre hommes dans les sous-bois, mais avec une alternance de séquences de sexe et d'images de la nature, et en s'inscrivant dans une histoire d'amour puissant.

"Je voulais vraiment me confronter à ce qu'il est convenu d'appeler la passion, et surtout à ce que c'est que d'avoir quelqu'un dans la peau", a expliqué le cinéaste.


"On a tendance à renvoyer ce qui est de l'ordre du sexe dans la pure pornographie. Et l'amour avec la grandeur des sentiments, on a tendance à le renvoyer dans un autre cinéma", a-t-il poursuivi. "J'avais envie de mélanger les deux. Mais je ne l'ai jamais conçu dans une optique provocatrice", dit le réalisateur.

Autre récompense


Le jury de la "Queer Palm", prix indépendant qui distingue un film des sélections du festival de Cannes pour son traitement des questions homosexuelles, a aussi récompensé samedi soir "L'inconnu du lac" d'Alain Guiraudie. Pour Franck Finance-Madureira, organisateur de la Queer Palm à Cannes -distinguant un film pour son traitement des questions homosexuelles ou de genres-, des scènes de sexe homosexuel crues comme dans les films d'Abdellatif Kechiche et Alain Guiraudie, "on les déjà vues, mais plutôt dans du cinéma queer expérimental américain". "Là ce qui est très nouveau, c'est qu'on est dans des films très grand public, et des films français", juge-t-il.

Pour l'organisateur de la Queer Palm à Cannes, "quand on a l'intelligence de filmer une histoire d'amour homosexuelle de façon aussi universelle, c'est forcément un positionnement politique, parce que c'est dire: on est tous pareils, quelle que soit notre sexualité".

"Queer Palm" à Cannes Le jury de la "Queer Palm", prix ind
Les organisateurs du prix ont rendu hommage samedi soir à la nouvelle loi française sur le mariage pour tous.
Le jury était présidé cette année par le réalisateur portugais Joao Pedro Rodrigues, qui a signé les films "O Fantasma" (2000), "Odete" (2005) et "Mourir comme un homme" (2009).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de cannes cinéma culture archives