Une entreprise aveyronnaise leader du recyclage des batteries électriques

Dans l'Aveyron, la SNAM est leader dans le secteur du recyclage des batteries de voitures électriques. Un marché qui explose. L'entreprise annonce un investissement de 12 millions d'euros et prévoit de doubler ses effectifs d'ici dix ans. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le marché du véhicule électrique est en pleine croissance. Et derrière lui, c'est toute une économie qui se développe.
Car si la voiture électrique est propre, elle pose le problème du recyclage des batteries. A Viviez, en Aveyron, la SNAM est leader dans ce secteur. En 2010, l'entreprise a recyclé une seule batterie de véhicule électrique. Cinq ans plus tard, pas moins de 5 500 d'entre elles sont passées par la SNAM (société nouvelle d'affinage des métaux). Les grandes marques du secteur : Toyota, Citroën ou encore BMW y acheminent leurs batteries usagées.
Et d'ici 10 ans,  "ça représentera à l'échelle européenne un potentiel de 20 à 25.000 tonnes de batteries qui arriveront en fin de vie en même temps que les voitures que nous achetons en ce moment", explique Eric Nottez, le PDG de la SNAM qui s'attend à un développement exponentiel. 

Le tri consiste à démonter les batteries pour en récupérer les éléments valorisables. Après process mécaniques, thermiques, et hydrométallurgiques, 80% des composants des batteries électriques sont récupérés, recyclés. Et donc prêts à être à nouveau utilisés.

La SNAM travaille avec des acieries, des fonderies. Des clients attirés par la pureté de la gamme de produits de l'entreprise aveyronnaise, qui dispose de son propre laboratoire d'analyses. 

L'entreprise aveyronnaise annonce un investissement de 12 millions d'euros et prévoit de doubler ses effectifs d'ici dix ans. 

Voir ici le reportage de Denis Tanchereau et Frédéric Desse, de France 3 Midi-Pyrénées :