Rodez : la plainte contre le maire Christian Teyssèdre classée sans suite

Publié le Mis à jour le
Écrit par F. Valéry avec Ph. Voisin

La plainte pour harcèlement sexuel déposée par une employée municipale pour harcèlement sexuel a été classée sans suite selon le parquet. La plaignante peut cependant contester juridiquement ce classement. 

Le parquet de Rodez a confirmé ce mercredi à France 3 Midi-Pyrénées que la plainte pour harcèlement sexuel déposée en juin 2013 par une employée municipale contre le maire PS de Rodez Christian Teyssèdre a été classée sans suite.



Selon le parquet, l'enquête, confiée au SRPJ de Toulouse, a été menée de juin à ce début novembre et a permis de conclure, après audition de différents témoins, que les faits n'étaient pas constitués.



Joint par France 3 Midi-Pyrénées le 9 novembre dernier, Christian Teyssèdre avait qualifié cette plainte de "dénonciation calomnieuse" et avait fermement démenti les faits. Il parlait d'une opération de déstabilisation politique à un peu plus de 4 mois des élections municipales.



La classement sans suite de cette plainte peut cependant être encore contesté juridiquement par la plaignante. 



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité