Les inondations de 2013 affectent le bilan touristique de Midi-Pyrénées

En 2013, la fréquentation touristique des hôtels et des campings de Midi-Pyrénées chute de 4 % par rapport à 2012. Ceux-ci sont particulièrement touchés par les inondations du 18 juin qui ont dévasté le sud de la région. Et notamment Lourdes, un des pôles touristiques dominants de la région

De nombreux établissements touristiques n'ont pu assurer la saison estivale 2013.
De nombreux établissements touristiques n'ont pu assurer la saison estivale 2013. © France 3 Midi-Pyrénées
Les inondations de juin 2013 ont eu des conséquences directes sur la fréquentation touristique dans la région Midi-Pyrénées.
Selon les données du dernier bilan économique de l'INSEE (institut national de la statistique et des études économiques), la fréquentation des hôtels et des campings de Midi-Pyrénées a chuté de 4 % par rapport à 2012. Soit des établissements touristiques particulièrement touchés par les inondations du 18 juin qui ont dévasté le sud de la région.
Pour rappel, 127 communes de Midi-Pyrénées ont été déclarées en état de catastrophe naturelle, notamment Lourdes, un des pôles touristiques dominants de la région. En outre, dans les hôtels de l'agglomération toulousaine, la fréquentation de la clientèle professionnelle fléchit légèrement.
Dans les stations de ski, la fréquentation reste stable malgré un contraste important entre le début et la fin de l'année.
Pour les campings, l'effondrement de la fréquentation dans les départements pyrénéens est atténué par le retour des campeurs français dans le nord de
la région. Qu'ils soient français ou étrangers, les campeurs sont toujours plus attirés par les emplacements équipés.
En 2013, les hôtels de la région accueillent 4,4 millions de touristes pour 8,2 millions de nuitées. Midi-Pyrénées se place ainsi au 5ème rang des régions de France métropolitaine derrière l'Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône- Alpes et l'Aquitaine. Entre 2012 et 2013, la fréquentation hôtelière diminue de 5 % dans la région. Dans le même temps, le nombre de chambres offertes baisse de 2,2 % et le taux d'occupation de 1 %.
Plus de deux clients sur trois sont français, même si les étrangers séjournent plus longtemps dans la région : 2,2 jours contre 1,7 jour en moyennepour la clientèle française. À l'exception des Anglais (+ 2 %), la fréquentation de la clientèle étrangère traditionnelle de Midi-Pyrénées est en baisse. À l'inverse celle des touristes américains augmente (+ 6 %).
Le nouveau classement Atout France des hébergements touristiques
La nouvelle réglementation de classement hôtelier instaurée par la loi n° 2009-888 du 22 juillet 2009 et entrée en application le 23 décembre 2009 est mise en oeuvre progressivement jusqu'au 23 juillet 2012 (date de l'abandon de l'ancien classement). Plus contraignante pour les hôtels, elle vise à améliorer à la fois la qualité des équipements et des services, à harmoniser les critères au niveau national et international et crée une nouvelle catégorie « 5 étoiles ». Les demandes de reclassement dans le nouveau dispositif sont volontaires et tous les hôtels déjà classés selon les anciennes normes n'ont pas souhaité rentrer dans le nouveau dispositif.
Ainsi, parmi les hôtels du parc figurent depuis le 1er janvier 2013 à la fois des hôtels nouvellement classés selon leur nouveau classement et des hôtels non classés selon les nouvelles normes mais qui restent dans le parc selon leur ancien classement.
Au 31 décembre 2013, 72 % des hôtels et des campings de Midi-Pyrénées, appartenant au champ de l'enquête, ont obtenu leur nouveau classement Atout France.
En Haute-Garonne, 80 % des hôtels sont dans ce cas. Dans les autres départements, le taux d'hôtels homologués selon la nouvelle classification varie de 53 % dans le Tarn à 73 % dans le Gers et le Tarn-et-Garonne. Pour les campings, ce taux s'échelonne entre 67 % en Tarn-et-Garonne et 78 % dans l'Ariège.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme archives