Litige sur le vote de la section 11 de Montpellier pour le Congrès PS de Toulouse

© AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD
© AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD

Le Parti socialiste doit examiner s'il annule ou non le vote jeudi de la "section 11" de l'Hérault, celle de Montpellier, qui n'existe plus officiellement depuis 2 ans, a-t-on appris du secrétaire aux fédérations Alain Fontanel.

Par Fabrice Dubault


Cette section est dirigée par Dominique Navarro, la femme de Robert Navarro, exclu du PS en 2010 pour son soutien à George Frêche et ex-premier secrétaire de la fédération de l'Hérault visé par un dossier d'abus de confiance touchant aux frais de fonctionnement de la fédération.

"La Commission nationale de récolement des voix va examiner mardi l'éventualité de l'annulation du vote de la section Montpellier 11", suite à un désaccord au sein du Bureau fédéral chargé des adhésions de l'Hérault, a déclaré à l'AFP M. Fontanel.
Ce scrutin des militants partout en France portait sur les cinq motions ou lignes d'orientations politiques déposées en vue du Congrès de Toulouse (24-26 octobre).

M. Fontanel a expliqué que la section 11 de Montpellier, une section dite "d'entreprise" et non une section territoriale, est depuis deux ans et demi sous le coup d'une décision du Bureau national des adhésions (BNA) lui demandant de se dissoudre et de répartir les adhérents dans des sections correspondant à leur lieu de résidence, cette section n'ayant plus de lien avec l'entreprise.

Selon M. Fontanel, "deux tiers des adhérents, soit une centaine sur 150 adhérents au total, se sont répartis dans des sections territoriales de rattachement. Mais 40 à 50 ne l'ont pas fait. Ces derniers sont allés voter jeudi dans la section 11, tout comme une trentaine de ceux qui s'étaient répartis dans une section territoriale", soit au total quelque 80 personnes.
"Il ne s'agit pas de faux adhérents, mais de personnes qui n'ont pas voté dans leur nouvelle section territoriale de rattachement", a-t-il expliqué.

Sur le même sujet

Marine Lesprit fait le point sur le drame

Les + Lus