Polémique. L'extrême-droite et les catholiques traditionnalistes s'attaquent à un évènement du Planning familial

Le département du Lot est le théâtre d'une vive controverse alors que le Planning familial organise un événement pour soutenir les IVG hors délai. L'extrême-droite et des catholiques traditionalistes s'opposent à cette initiative, lançant des pétitions et appelant à la mobilisation.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Un événement du Planning familial dans le département du Lot est dans le viseur de l'extrême droite et des catholiques traditionalistes. Sous l'impulsion du curé de Figeac, le père Guillaume Soury-Lavergne, et du président de l'Association des familles catholiques du Lot, une manifestation est organisée le samedi 7 octobre devant la salle des fêtes d'Assier. Cette mobilisation vise à s'opposer à une manifestation destinée à collecter des fonds pour la caisse de solidarité des IVG hors délais.

Aider les personnes qui sont hors délais français

Emeline Kydjian ne s'attendait sûrement pas à cela : "Nous ne pensions pas que cela arriverait. Nous avons sûrement été trop naïves," constate l'animatrice du Planning familial du Lot.

Le mouvement féministe organise un "Fest'IVG" samedi 7 octobre afin d'alimenter une caisse interdépartementale (Lot, Aveyron, Lozère, Tarn, Gers), utilisée pour soutenir les IVG hors délai. Il s'agit des femmes qui ne se sont pas rendu compte qu'elles étaient enceintes, qui prenaient parfois une contraception, et dont la grossesse est bien avancée. "Cela permet d'aider les personnes, qui ne sont plus dans les délais français, d'aller à l'étranger pour pouvoir avoir accès à l'avortement," explique Emeline Kydjian. Le coût de l'intervention peut s'avérer relativement cher, entre 650 et 2200 euros, "plus le repas, plus l'hébergement, plus le déplacement," précise la membre du planning familial.

"Un acte illégal" assure à France 3 Occitanie, le curé de Figeac, le père Guillaume Soury-Lavergne. L'affirmation est fausse, mais le prêtre a décidé de "prévenir les autorités" et d'agir "en tant que citoyen" en appelant à la mobilisation. Le prêtre estime qu'il lui est pourtant "interdit de commenter une actualité car dans ce cas cela prendrait une tournure politique" et nous invite à contacter "la personne qui est à la tête d'un collectif de citoyens excédés."

"Ma belle paroisse souillée par les marchands de mort !"

En l'occurrence, Xavier-Marie Garcette. Ce dernier, président de l'Association des familles catholiques du Lot, a lancé une pétition sur les réseaux sociaux contre l'évènement du Planning familial et a déclaré à la préfecture une manifestation de "120 personnes maximum" pour le samedi 7 octobre.

Pour revenir au père Guillaume Soury-Lavergne, il suffit de se rendre sur son profil Facebook pour connaître finalement le fond de sa pensée :

"Ma belle paroisse souillée par les marchands de mort !... Le délire du Planning Familial en pleine campagne, à Assier !... Comment expliquer que de prétendus "écolos", qui font tellement attention à leur "interaction avec la nature", acceptent ces fadaises ???... Quand on sait ce que c'est !!!... Allez, priez pour nous ! (et pour eux !) Signez la pétition (dans l'article) et diffusez un maximum pour dénoncer les aberrations de ceux et celles qui ont bien besoin de faire la rencontre avec un certain..."Jésus", venu "pour que nous ayons la vie en abondance"!..."

Le message a été entendu, puisque ces derniers jours le maire de la commune d'Assier s'est retrouvé inondé de mails et de courriers lui enjoignant de revenir sur la location de sa salle municipale.

Inscription dans la Constitution française de l'IVG

Face à la nouvelle tournure des événements, le Planning familial a lui aussi lancé un appel à la mobilisation : "Nous souhaitons être nombreux et montrer que nous ne sommes pas seuls", explique Emeline Kydjian.

Cette polémique intervient dans un contexte où de nombreuses voix se font entendre depuis plusieurs mois pour demander l'inscription dans la Constitution française de l'IVG et éviter une régression identique aux États-Unis, où, le 24 juin 2022, l'arrêt Roe vs Wade a criminalisé ou restreint l'accès à l'avortement. À cela s'ajoutent les mobilisations régulières de l'extrême droite contre les centres d'accueil pour réfugiés et les interventions de drag queens auprès d'enfants.

Conscient du climat délétère et de possibles dérapages, la préfecture du Lot suit le dossier attentivement. Un dispositif de sécurité sera déployé à Assier pour éviter tout trouble à l'ordre public.