Coronavirus : un habitant du Lot propose d'accrocher un chiffon rouge à la fenêtre en cas de besoin

Accrocher un chiffon rouge ou tout autre morceau de tissu rouge à sa fenêtre ou son balcon pour signaler une situation de détresse : partie du Lot l'idée pourrait faire son chemin. A l'heure d'internet les personnes âgées se voient ainsi offrir une solution pour rompre leur isolement.

Coronavirus : un chiffon ou tout autre tissu rouge à sa fenêtre ou son balcon permet d'alerter passants ou voisins sur une situation de détresse.
Coronavirus : un chiffon ou tout autre tissu rouge à sa fenêtre ou son balcon permet d'alerter passants ou voisins sur une situation de détresse. © Christian Meunier
Placer un chiffon rouge - ou tout autre tissu - à sa fenêtre ou son balcon pour alerter les voisins et rompre l'isolement : l'idée vient de Christian Meunier, président d'une association d'accompagnement des malades chroniques et respiratoires ( AERE46) dans le Lot.
Conscient que les personnes âgées et isolées ne disposent que très peu des moyens modernes de communication (internet, réseaux sociaux) il a formulé cette idée à la fois simple et à la portée de tous, mais qui peut s'avérer d'une importance vitale.

Un chiffon rouge, c'est la couleur du sang et le sang c'est la vie

argumente Christian Meunier.

Visible depuis la rue, par les voisins, des policiers ou de simples passants, c'est le signal d'une situation de détresse qui doit inciter les personnes qui le remarquent à entrer en contact avec les habitants du logement ainsi "décoré".En 24 heures cette initiative a été très relayée : que ce soit sur les réseaux sociaux comme sur les sites d'information et dans les médias, elle se diffuse désormais dans toute la France.
La preuve avec ce tweet de nos confrères du quotidien Ouest-France, qui est distribué en Normandie, Bretagne et Pays de la Loire.  Christian Meunier raconte : "mon voisin ce lundi avait des problèmes de téléphone; bloqué chez lui il m'a interpellé depuis sa cour, alors ça m'a donné l'idée de trouver un moyen d'alerte pour tous ces gens isolés et dans l'incapacité de bouger".
L'interview de Christian Meunier, l'inventeur du concept du "chiffon rouge" ©FTV

Dans les grandes villes comme dans les petits villages, au septième étage d'un immeuble comme dans une maison isolée, les personnes âgées, en difficulté de mobilité ou privées de moyens de communication ont désormais une chance de plus de déclencher un geste de solidarité : le chiffon rouge.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société solidarité