Départementales 2021 dans le Lot : la gauche donnée ultra favorite mais avec des surprises RN et LREM

Dans le Lot, le président sortant, Serge Rigal, va affrontrer, sur ses terres, un binôme inattendu. Et ce n'est pas la seule surprise. La députée de la 2e circonscription se lance dans la bataille électorale.

Cahors - Conseil départemental du Lot. - 2019.
Cahors - Conseil départemental du Lot. - 2019. © Conseil départemental du Lot.

52 binômes sont en compétition dans les 17 cantons du Lot. Le président sortant du Conseil départemental se préparait à un scrutin sans véritable suspens. La gauche reste largement favorite face à une droite "faible" et un Rassemblement National sinistré. Serge Rigal (DVG) pouvait se montrer confiant. Mais c'était avant de découvrir, sur ses terres, la candidature de Romuald Molinié et d'Hélène Solivères.

Cahors (Lot) - le Pont Valentré - archives
Cahors (Lot) - le Pont Valentré - archives © MaxPPP/Sauvet

Le président sortant, Serge Rigal, en danger ? 

Les deux maires de Gigouzac et Labastide-du-Vert bénéficent d'une surface politique. Le binôme fait peser un vrai risque sur la réélection de Serge Rigal. Le silence (assoudissant) de Gérard Miquel, président du Lot entre 2004 et 2014, qui a "offert" son fauteuil au président sortant, ajoute une touche supplémentaire. Le canton de Causse et Bouriane concentre tous les regards.

Certains renouvellements de mandat défient la règle de la prime au sortant. Des présidents expérimentés, comme Jean-Michel Baylet en 2015 dans le Tarn-et-Garonne, peuvent ainsi y perdre leur "baton de Maréchal", à l'issue du troisième tour, lors du vote au sein de l'assemblée départementale. Pour Serge Rigal, cela peut se jouer dès le 1er tour.

Une droite "absente" et un RN "transparent"

Au niveau départemental, la situation est, en revanche, largement favorable pour la majorité sortante de gauche. Le Lot est la terre d'élection d'une figure nationale des Républicains, le député Aurélien Pradié. Mais les candidats à un dossard LR aux élections ne se sont pas bousculés : deux binômes seulement. 

Du côté du Rassemblement National, le flottement vire à l'effondrement. Le RN a congédié son tonitruant représentant local : Emmanuel Crenne. Et l'autre personnalité lotoise du parti de Marine Le Pen, Bruno Lervoire, a démissionné. Motif : le parachutage dans le Lot d'une tête de liste originaire de l'Ariège.

Une députée de la majorité, candidate

Les élections lotoises prennent une dimension quasiment nationale. La République En Marche a eu du mal à monter des listes et pas uniquement pour les Départementales. C'est aussi vrai pour les Régionales. Le Lot fait figure d'exception. La majorité présidentielle sera bien représentée et en plus par une députée LREM. 

Selon nos informations, Huguette Tiegna ne souhaitait pas mettre en avant son étiquette "macroniste" lors du dépot de sa candidature en préfecture. Peu importe. Avec ou sans le logo En Marche, la jeune députée appartient au cercle très fermé des "Marcheurs" en campagne. Son score sera regardé de près.

Huguette Tiegna est en binôme avec le maire de Gramat, Michel Sylvestre. Cela transforme la candidature de la parlementaire en vraie candidature. La partie s'annonçait facile pour les adversaires de la députée, les maires de Miers (Caroline Mey-Faut) et d'Alvignac (Alfred Terlizzi). Ce n'est plus aussi évident.

© Département du Lot.

L'assemblée départementale sortante compte 34 élus. La majorité de gauche, socialistes, radicaux et DVG, en totalise 30 sur 34 avec en plus 4 LR. Le département du Lot gère un budget de 263 millions d'euros.

La composition du Conseil départemental depuis 2015.

Débats sur France 3

France 3 Occitanie organise des débats pour les Départementales 2021 en Occitanie.

Lundi 7 juin :

Lundi 14 juin :

Mercredi 16 juin :

Retrouvez les dernières infos sur les Départementales en Occitanie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections parti socialiste front de gauche les républicains la république en marche