Evincé pour "manquement à ses engagements sacerdotaux", le curé de Cahors reste prêtre mais a interdiction d'accompagner et confesser des femmes

L'abbé de Gouvello, évincé brutalement de la Cathédrale de Cahors en 2019 pour des "manquements à ses engagements sacerdotaux", voit sa situation évoluer. Après une enquête canonique de cinq ans et le classement sans suite de l'enquête pénale, des restrictions sont imposées au curé pour cinq ans, notamment l'interdiction d'accompagner et de confesser des femmes.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Il avait disparu, évincé du jour au lendemain de la Cathédrale de Cahors (Lot) pour "manquements à ses engagements sacerdotaux". Sans plus de précisions. Dans un communiqué publié sur le site du diocèse, Laurent Camiade, Evêque de Cahors, annonce dimanche 3 mars 2024 que "L’abbé de Gouvello continuera d’exercer son ministère de prêtre en respectant les restrictions qui lui sont imposées pour cinq ans, notamment l’interdiction d’accompagner spirituellement et de confesser des femmes."

Des faits "concernant des femmes majeures"

Une décision prise après que le parquet de Cahors ait décidé de classer sans suite une enquête ouverte après des accusations portées à l'encontre de Ronan de Gouvello pour "des faits concernant des femmes majeures" et de la fin récente de l'enquête canonique menée durant 5 ans.
Les pratiques dénoncées du père de Gouvello n'avaient pas de caractère pénal, mais s'accommodaient moins de ses fonctions de prêtre au sein de l'Église catholique...

Dans son trombinoscope des évêques de 2022-2023, la revue Golias rapportait ces propos sur le père  Ronan de Gouvello : "un grand prédateur sexuel de femmes dont le procès ne peut pas être évité par son évêque malgré les protections politiques françaises et religieuses romaines.""En lien avec l’abbé de Gouvello, il a été décidé qu’il lui serait confié dans un autre diocèse une mission adaptée et conforme aux restrictions imposées, en lien avec une équipe de prêtres qui sera informée de la situation. Il sera pour cette mission sous la vigilance du curé du lieu, précise Mgr Laurent Camiade. Il aura à suivre un accompagnement spirituel, psychologique et pastoral, sous ma responsabilité. Dans 5 ans, la situation de l’abbé de Gouvello sera évaluée en vue de déterminer les conditions de son ministère à venir."

Exfiltré à la paroisse de Talence

Selon nos informations, Ronan de Gouvello a été "exfiltré" à la paroisse de Talence près de Bordeaux (Gironde). On le reconnaît à la guitare, masqué, sur cette vidéo publiée sur Youtube.

Décrit comme un prêtre "généreux", "ouvert", "charismatique", l'éviction du jour au lendemain de l'abbé Ronan de Gouvello au début de l'année 2019 avait choqué les fidèles du diocèse de Cahors. Une partie d'entre eux n'avait d'ailleurs pas hésité à créer un groupe Facebook appelant à le faire revenir.

Au cours de cette période, Mgr Laurent Camiade avait expliqué cette mise à l'écart en raison des "manquements à ses engagements sacerdotaux" de la part du prêtre tout en précisant "qu’il ne s’agit en rien de pédocriminalité et que l’absence d’infraction pénale a été vérifiée par la Justice."


Le diocèse de Cahors espère désormais tourner la page de cette affaire. Dans 5 ans, la situation de l’abbé de Gouvello sera évaluée en vue de déterminer les conditions de son ministère à venir.