J-2 avant le décollage de Thomas Pesquet pour l'ISS: des pains d’épices lotois pour "caler" les bagages de l'astronaute

Les pains d’épices de la Maison Darnis, à Bétaille (Lot) ont été choisis pour participer à la mission Alpha. Ils décolleront jeudi avec Thomas Pesquet à destination de l'ISS. Objectif : nourrir les astronautes mais aussi caler des équipements dans les boîtes de transport.

Didier Darnis a fondé la maison du pain d'épice de Quercy en 1995.
Didier Darnis a fondé la maison du pain d'épice de Quercy en 1995. © Marianne Cazaux/FTV

Du pain d’épices lotois dans l’espace. Ça sera bientôt une réalité. A l’occasion de la mission Alpha, les produits de la maison Darnis, située à Bétaille (Lot) dans la Vallée de la Dordogne, ont été choisis pour accompagner Thomas Pesquet. Jeudi, l'astronaute français et ses trois coéquipiers décolleront pour rejoindre la Station Spatiale Internationale (ISS) pour une durée six mois. Une opération préparée dans les moindres détails, jusqu’aux composants des containers. En effet, même si les pains d’épices seront à terme destinés à être consommés par les astronautes, c’est une autre mission qui les attend.

Un double objectif 

Suite à la mission Proxima et pour optimiser la quantité de nourriture embarquée dans les vols spatiaux et réduire le volume d’emballages non recyclables, Thomas Pesquet a soumis l’idée au Centre national d’études spatiales (CNES) d’utiliser des éléments comestibles en guise de rembourrage dans les boîtes de transport.

Jusqu’à maintenant, pour les différents voyages dans l’espace, les objets étaient protégés des vibrations par des mousses pétro-sourcées. L’objectif maintenant est de les remplacer des mousses recyclables ou comestibles pour limiter l’encombrement dans l’ISS et réduire les déchets.

Didier Darnis, fondateur et dirigeant de l’atelier de la Maison Darnis depuis 1995, a été contacté en 2020 par le CNES pour participer à l’élaboration de ces nouveaux rembourrages comestibles. « Nos pains d’épices font 60cm par 40 cm, sur 10 centimètres d’épaisseur. Pour caler du matériel dans un espace réduit, on peut les découper à notre guise. La texture du pain est très moelleuse donc parfaite pour leurs besoins », raconte-t-il. Des pains d’épices nature et au gingembre ont été sélectionnés par le CNES.

Des containers imaginés sur mesure 

« Les pains d’épices se font pas partie de la ration de nourriture officielle des astronautes cette fois-ci, mais l'équipage pourra tout de même le consommer s'il le souhaite», explique Alain Maillet en charge du développement au CNES des nouveaux types de containers pour la mission Alpha. Il a imaginé des trousses aux parois comestibles : des pains de gel pour la partie haute, des madeleines pour le fond et des pains d’épices pour les côtés du container. « C’est un gain de place à la sortie, car les astronautes reviendront avec moins de déchets ».

Container avec des rembourrages comestibles, souhaité par Thomas Pesquet.
Container avec des rembourrages comestibles, souhaité par Thomas Pesquet. © Marianne Cazaux/FTV

Le CNES travaille également avec la maison Pillon de Toulouse.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espace culture sciences thomas pesquet le spationaute normand cité de l'espace