La préférence nationale de "l'extrême-droite" pour l’allocation personnalisée d’autonomie : le département du Lot refuse de l'appliquer

Le Conseil départemental du Lot n'appliquera pas la loi sur l'immigration votée par l'Assemblée nationale, mardi 19 décembre 2023. Dans un communiqué de presse, la collectivité dénonce l'article 19 instituant la préférence nationale, "issue du programme de l’extrême droite", pour l’attribution de l’allocation personnalisée d’autonomie.

Dans un contexte de très fortes divisions et tensions, la loi immigration a été votée et adoptée par la majorité de l'Assemblée nationale, avec le soutien unanime des députés du Rassemblement National, mardi 19 décembre 2023. Et la polémique n'est pas prête de retomber. L'article 19 de cette loi suscite particulièrement l'indignation du Département du Lot pour qui cette mesure est directement tirée de l'extrême-droite.

"L’article 19 de cette loi instaure ainsi le principe de la préférence nationale pour l’attribution de
l’allocation personnalisée d’autonomie. Or, cette allocation est attribuée et payée par le
Département au bénéfice de tous les habitants du Lot qui ont besoin d’aide pour bien vieillir à
domicile comme en établissement. C’est une aide universelle, que l’on soit pauvre ou riche,
uniquement conditionnée au fait d’habiter régulièrement dans notre territoire et d’avoir une
dépendance médicalement constatée. L’adoption de cette nouvelle loi instaure une différence
entre les Lotois français ou étrangers extra-communautaires, ces derniers ne pourront plus
accéder à cette aide qu’à la condition de justifier de deux ans et demi de cotisations ou cinq
années de résidence" détaille la collectivité dans un communiqué de presse en date du mercredi 20 décembre.

Le Département du Lot déclare refuser "d’instaurer la préférence nationale dans les politiques dont il a la charge. Ainsi, le président Serge Rigal (PS) proposera, à la prochaine Assemblée départementale, de créer une nouvelle allocation d’autonomie universelle qui donnera exactement les mêmes droits aux Lotois qui seraient exclus par cette loi."  

Le député Pradié appelle à "respecter ce vote"

Un positionnement à l'opposé du député LR lotois, Aurélien Pradié qui depuis ces dernières heures se félicite de ce vote. "L’Assemblée Nationale a adopté les mesures que @lesRepublicains portaient pour le pays. Les Français sauront distinguer les contorsionnistes, les opportunistes de ceux qui servent l’intérêt général. Désormais, une seule voie démocratique possible : respecter ce vote."

Le Conseil départemental de son territoire vient de lui répondre indirectement "non!".