Lot : un collectif s'oppose à un projet de camping au bord du lac du Tolerme

Publié le
Écrit par Julie Valin

Le projet d'implantation d’un camping autour du lac du Tolerme dans le Lot, en bordure du Cantal, inquiète des habitants et usagers. Un collectif a lancé une pétition pour s'opposer à ce futur vaste complexe d'hôtellerie de plein air qui prévoit 400 emplacements, dont 250 chalets.

Situé au nord-est du Lot, le lac du Tolerme attire chaque année à la belle saison beaucoup de monde. Le lieu est prisé des Lotois pour ces activités nautiques et son calme depuis sa création en 1990. Mais la tranquillité des lieux pourrait être perturbée. Depuis un peu plus d'un an, Sandaya, un groupe d'hôtellerie de plein air, envisage d'implanter aux abords du lac un complexe 5 étoiles avec 400 emplacements dont 250 chalets.

Mais le projet suscite l'inquiétude d'habitants, riverains et usagers. Le collectif Tolerme Nature vient de lancer une pétition à l'attention du Grand Figeac pour réclamer plus d'informations.

Un projet sur 15 hectares

Le collectif dénonce une forme d'opacité autour de ce projet qui s'étendrait sur 15 hectares, en grande partie sur des terrains privés, aujourd'hui agricoles, mais aussi sur le domaine public appartenant au Grand Figeac.

Dans leur pétition, soutenue par un peu plus de 280 signataires, les membres du collectif craignent ne plus avoir accès aussi facilement ni librement à la plage, si les parkings sont privatisés, ni aux espaces publics aménagés.

Privatisation d'un bien public ?

Le collectif dit ne pas être opposé à l'ensemble du projet mais s'interroge sur "la privatisation de l'espace public". Chez nos confrères d'ActuLot, le président du syndicat mixte du lac du Tolerme, Harry Hammerschmidt, a apporté des précisions sur le projet Sandaya. 
 

Les constructions légères seront de 250 chalets environ, confondues dans le paysage et 150 emplacements nus, des plantations d’arbres d’essences locales sont prévues pour dissimuler ces constructions.

Harry Hammerchmidt, président du Symalt

De plus, un premier cahier des charges minimum a été posé par les élus locaux avec comme première obligation de conserver le libre accès du public à la plage et au sentier du tour du lac.

Les opposants souhaitent aussi avoir des garanties sur la préservation de l'environnement autour du lac du Tolerme qui représente la plus grande étendue d'eau du département encadré par la loi Littoral.

Du côté du Grand Figeac, les élus restent sereins. La collectivité précise que ce "pré-projet" est loin d'être abouti. Il n'en n'est qu'au début de la concertation. Si ce complexe voit le jour, ce ne sera que dans deux à trois ans à l'issue d'un long processus d'étude et d'échanges.

Une réunion publique le 1er septembre 2021

Une réunion publique est prévue le 1er septembre 2021 à 18h30 sous l'arche du Tolerme, en présence de Sandaya, des élus du Grand Figeac et du syndicat mixte. L'occasion pour le porteur du projet de faire une première présentation de ce futur complexe d'hébergement de tourisme.