• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lot : lourdes menaces sur l'avenir de la Solev à Martel

© Eric Marlot
© Eric Marlot

Le 16  février 2016, la direction de l’entreprise Solev, basée à Martel, a lancé un projet de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui prévoit la suppression de 88 postes sur 245. Mardi 29 mars, les salariés et les syndicats ont décidé de montrer leur colère devant la préfecture de Cahors. 

Par Anissa Harraou

Le 16 février dernier, la direction de l’entreprise Solev, basée à Martel, a lancé un projet de plan de sauvegarde de l’emploi qui prévoit la suppression de 88 postes sur 245. Les syndicats et les salariés sont sortis dans les rues de Cahors pour montrer leur colère. Une délégation de salariés a été reçue par la préfète du Lot. 

Spécialisée dans la protection et la décoration des produits de luxe dans les secteurs des parfums et cosmétiques, la Solev est détenue à 100 % par le groupe familial Pochet depuis 2011, spécialiste du packaging de cosmétiques et parfums de luxe. Elle est le premier pourvoyeur d’emplois autour de Martel.

Pour la première fois, la Solev enregistre une baisse des commandes. 


L’annonce du plan de sauvegarde de l'emploi a été un choc pour tous les salariés, d’autant plus que le nombre de suppressions d’emploi annoncé est important. 


La maison mère de Solev pointée du doigt 

La maison mère de Solev, le groupe Pochet, a fait appel à un conseiller extérieur, pour redresser et mettre en place une nouvelle organisation de l’entreprise, passant par la suppression d’un tiers des effectifs.

Si la société indique qu'un dispositif de départs volontaires sera proposé et des aides incitatives à la reconversion professionnelle et à la formation seront mises en place, les salariés, eux, dénoncent un manque d'investissements de la part du groupe Pochet sur les outils de travail vieillissant au moment où l'entreprise en aurait le plus besoin. 

Les syndicats et salariés de l'entreprise Solev montrent leur colère
Le Plan de Sauvegarde d'emploi qui prevoit la suppression de 88 poste ne passe pas. La maison mère ponchet et pointée du doigt pour son manque d'organisation.  - France 3

 

Sur le même sujet

Montpellier : polémique et manifestation autour du projet de zone d'activité à Saint-Clément-de-Rivière

Les + Lus