• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Jean-Francis Etienne, candidat battu aux Départementales en Lozère, exclu du FN

Jean-Francis Etienne candidat FN St Chély d'Apcher / © France 3 LR
Jean-Francis Etienne candidat FN St Chély d'Apcher / © France 3 LR

Seize candidats aux élections départementales de mars ont été définitivement exclus du Front national après des propos polémiques ou litigieux lors de la campagne. Parmi eux, Jean-Francis Etienne, candidat dans le canton de Saint-Chély-d'Acher, il avait obtenu 11.05% des voix au 1er tour.

Par Fabrice Dubault


Jean-Francis Etienne, 76 ans, est exclu pour des propos jugés racistes tenus sur Facebook, le 22 février 2015.

"Couler un ou deux bateaux poubelles" avec "quelques mines bien placées", assorti d'une photo d'un bateau de migrants noirs, voici les propos tenus sur Facebook, par Jean-Francis Étienne, candidat FN dans le canton de Saint-Chély-d'Apcher en mars 2015.

A l'époque, le responsable du FN en Lozère expliquait qu'il n'était pas au courant des idées de candidat.
Louis Aliot précisait qu'il s'agissait, d'un ancien mégrétiste que le parti avait réintégré récemment.

Le post de Jean-Francis Etienne sur sa page facebook le 22 février 2015 / © Capture Facebook
Le post de Jean-Francis Etienne sur sa page facebook le 22 février 2015 / © Capture Facebook

Une décision nationale du FN

"A l'issue de la commission des conflits des 28 et 29 mai dernier, les décisions suivantes ont été prises et notifiées aux intéressés: sur 31 dossiers étudiés sur 33 (deux reports par nécessité de complément d'information), 16 exclusions définitives", affirme le patron de l'administration du parti dans un document transmis à l'AFP.

Les candidats ont été convoqués les 28 et 29 mai devant la Commission de discipline et de conciliation du parti pour un débat contradictoire, avant que cette commission ne propose une décision concernant chacun des cas. C'est Marine Le Pen, présidente du FN, qui a tranché ensuite de manière souveraine.
Elle a suivi "pour l'essentiel les préconisations de la commission", a précisé M. Bay.

Concernant les quinze autre cas, il y a eu "deux suspensions de deux ans, trois suspensions d'un an, quatre suspensions de six mois, une suspension de trois mois, un blâme, un avertissement, et trois personnes +mises en indésirables+ (n'étant plus adhérentes statutairement, elles n'auront pas la possibilité de réadhérer)", précise le document.

M. Bay n'a pas souhaité communiquer les noms des convoqués et des exclus: "On ne donne pas les noms. Ca se saura localement...".

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus