Coronavirus : aucun décès en Lozère et dans le Cantal pour 14.967 morts en France

2 départements voisins métropolitains semblent plutôt épargnés par l'épidémie de Covid-19, la Lozère et le Cantal. Aucun décès enregistré au 14 avril. En Lozère, 6 personnes positives au coronavirus sont hospitalisées, dont une en réanimation.
Le plateau de l'Aubrac, GR65 entre Nasbinals et Prinsuejols en Lozère- 31/07/2019
Le plateau de l'Aubrac, GR65 entre Nasbinals et Prinsuejols en Lozère- 31/07/2019 © Aurélie Audureau / MaxPPP
Seuls 4 départements français n'enregistrent aucun mort du Covid-19, à ce jour. La Lozère, le Cantal, La Réunion et la Guyane.

Pour les 2 départements métropolitains, ce constat pose une question : POURQUOI ?
 

En Lozère, zéro cas de décès par Covid-19, depuis le début de l'épidémie, tant à l'hôpital qu'en Ehpad. Pourtant, la population plus âgée et donc plus à risque de cette zone rurale aurait pu laisser augurer un bilan plus lourd. Les plus de 60 ans représentent 35% de la population.

L'ARS Occitanie comptabilise peut de cas de Covid-19 et seulement 6 patients hospitalisés. C'est vers le 10 mars que les premiers symptômes de la maladie ont été détectés et sur des malades qui avaient séjourné dans d'autres départements.
Les mesures d'isolement de la population le 17 mars ont ainsi permis très vite de casser les chaînes de transmission et la circulation du virus.
 
Voir toutes les données en France. Voir toutes les données dans le monde.
 

Un enclavement géographique déterminant !


Faible densité de population, seulement 2 axes routiers majeurs et souvent pour du passage, 2 données qui peuvent, comme dans le Cantal voisin, expliquer l'absence de décès Covid.    

Selon l'Insee, la Lozère compte seulement 15 habitants par kilomètre carré contre 105 au niveau national. Cet isolement naturel est déjà presque un mini confinement...
Avec près de 146.000 habitants, et une majorité de communes comptant entre 100 à 400 habitants en moyenne, pas d'habitat surpeuplé.

Et le confinement, très respecté, a fait le reste.
 

Attention au déconfinement... et à l'arrivée du virus


Le gros problème en Lozère sera peut-être le déconfinement. Car avec une population très préservée du Covid-19 et donc logiquement assez peu immunisée alors il pourrait y avoir une vague importante de malades dans les 2 à 4 semaines après la fin du confinement.
Et comme les Lozériens sont plutôt des personnes âgées, des complications pourraient apparaître.

Mais le délai de résurgence de la maladie aura au moins laissé le temps au centre hospitalier de Mende de s'équiper, de s'organiser et d'avoir du personnel plus performant qu'au début de l'épidémie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société décès faits divers ruralité