Lozère : la sénatrice alerte La Poste sur l'absence d'approvisionnement des distributeurs de billets en Cévennes

Attention, difficile de concilier confinement, restrictions de circulation et retrait d'argent dans les zones rurales de la Lozère. C'est le message de la sénatrice Guylène Pantel au PGD du groupe La Poste. Certains distributeurs de billets sont vides car ils n'ont pas été réapprovisionnés.

Un distributeur de billets - illustration
Un distributeur de billets - illustration © BERTRAND GUAY / AFP

Avec le confinement, l'isolement géographique et la baisse d'activité des agents de La Poste, pas facile de trouver de l'argent liquide en Lozère.

Premier problème, la fermeture des bureaux de poste en milieu rural depuis un mois ou les restrictions d'ouverture dans certains cas pour cause de maladie ou de droit de retrait.
La réduction du nombre des tournées hebdomadaires des facteurs accentue encore le phénomène.

Deuxième problème, depuis quelques jours, certains distributeurs automatiques de billets de La Poste, principalement en Cévennes, ne sont plus approvisionnés... Conséquence, ils sont vides. Et avec le week-end pascal et un jour férié, cela na va rien arranger.

Enfin, troisième problème, un DAB en panne sur la commune du Collet-de-Dèze.

La sénatrice de la Lozère, alertée par des usagers, vient d'écrire au PDG du groupe La Poste. Elle lui demande de remédier à "cette situation inacceptable". Car selon elle, le seul distributeur fonctionnel en Cévennes est celui de Florac.
 

Guylène Pantel demand à M. Wahl "de bien vouloir revoir son organisation afin de permettre aux habitants des Cévennes de pouvoir retirer de l’argent sans avoir à se déplacer longuement en voiture (...) Cette situation est inacceptable, d’autant plus que la Poste pourrait approvisionner les distributeurs déjà existants à Saint-Germain-de-Calberte et Ispagnac, en plus de réparer le distributeur du Collet-de-Dèze".


Elle met en avant "la contradiction de demander à la fois aux Lozériennes et Lozériens de faire de longs trajets pour retirer de l’argent liquide et de leur demander de respecter les règles du confinement".

Reste les paiements avec la carte bancaire, quand les liaisons internet capricieuses en Lozère le permettent... ou le troc !
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes ruralité société politique coronavirus santé coronavirus : conseils pratiques
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter