• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Fusion des communes : la Lozère exemplaire

La commune nouvelle de Bourgs-sur-Colagne en Lozère / © Yannick Le Teurnier, France 3 Occitanie
La commune nouvelle de Bourgs-sur-Colagne en Lozère / © Yannick Le Teurnier, France 3 Occitanie

3 ans après le début des fusions de communes, la Lozère est LE bon élève : le département abrite 35% des communes nouvelles créées en Occitanie.Retour d'expérience dans la première née : Bourgs-sur-Colagne, 2000 habitants.

Par Valérie Luxey

La commune nouvelle de Bourgs-sur-Colagne, en Lozère, a été la première créée dans le département. Aujourd'hui, ce modèle a essaimé : 35% des communes nouvelles d'Occitanie sont lozériennes, 3 ans après l'entrée en vigueur de la loi autorisant la création de ces entités. 


Nombreux avantages


Le Monastier-Pin-Moriès et Chirac ont donc uni leurs destins il y a 2 ans. Un mariage d'où est né un seul et nouveau nom pour elles deux : Bourgs-sur-Colagne. Avantages de ce réaménagement administratif : le maintien des dotations de l'Etat et la mutualisation des outils municipaux, d'où les nombreuses économies réalisées, comme l'explique le maire, Henri Boyer :
 

Notre problème, c’est qu’il nous faut beaucoup de matériels, mais qu'on utilise très peu d’heures et sur très peu de kilomètres. Regrouper les deux communes nous a permis de diminuer un peu la quantité d'outils, mais ceux qui restent font un peu plus d’heures, un peu plus de kilomètres. On les change aussi un peu plus fréquemment pour qu’ils soient en meilleur état.


Des économies d'échelle


Bilan : 8000 euros économisés chaque année rien qu'en assurances. Une somme non négligeable pour cette commune de 2000 habitants. Le départ à la retraite de l’une des 2 secrétaires a par ailleurs permis au maire d’engager une Directrice Générale des Services.
 

Une harmonisation qui prend du temps


Une aide précieuse face aux difficultés rencontrées dans l’harmonisation des pratiques, car chacun avait l’habitude de travailler dans son coin, avec ses propres fournisseurs et ses propres méthodes. Les agents ne comptaient pas leurs horaires de la même façon. Leurs salaires étaient aussi totalement différents. Faire évoluer les mentalités a pris du temps.


Un moyen de lutter contre la désertification des villages


Avec 14 communes nouvelles, la Lozère fait figure de bonne élève. Le département le moins peuplé de France est le premier en Occitanie et le 7e dans le pays. Et cela s'explique : sur ce territoire rural, la fusion est aussi un moyen pour les maires de lutter contre la désertification de leurs villages. Pour Pascal Beaury, maire du Mont-Lozère-et-Goulet et membre de l'association des maires de Lozère :
 

Elle permet de réactiver des services, de remettre en place des réflexions, de remettre en route des projets de territoire, de se poser la question de l’accueil des nouveaux habitants, de l’installation d'entreprises, des équipements, et des investissements concertés.

 

Pas de fusion en 2019


1/5e des communes de Lozère est aujourd’hui constitué en communes nouvelles. Un chiffre qui devrait rester stable pour le moment. Il n’y aura pas de fusion en 2019, élections municipales de 2020 obligent. Voici le reportage d'Ophélie Le Piver et Yannick Le Teurnier.
 
Fusion des communes : la Lozère exemplaire
3 ans après le début des fusions de communes, la Lozère est LE bon élève : le département abrite 35% des communes nouvelles créées en Occitanie. Retour dans la première née : Bourgs-sur-Colagne, 2000 habitants. Avec Henri Boyer, maire de Bourgs-sur-Colagne et Pascal Beaury, de l'association des maires de Lozère et maire du Mont-Lozère-et-Goulet. - France 3 Occitanie - Ophélie Le Piver, Yannick Le Teurnier

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aude : Christophe Castaner en visite à Vinassan

Les + Lus