Langogne : un festival de cinéma qui met en lumière le handicap

Après Montpellier, Paris et Marseille, l'édition 2018 du Festival Internationale du Film sur le Handicap s’est arrêté, du 19 au 21 septembre, à Langogne en Lozère. Au programme : de nombreuses projections de longs et courts-métrages pour sensibiliser à cette problématique.

Au programme du festival du film sur le handicap de Langogne (Lozère) : des projections, débats et conférences
Au programme du festival du film sur le handicap de Langogne (Lozère) : des projections, débats et conférences © Yannick Le Teurnier, France 3 Occitanie
Après Montpellier, Paris et Marseille, en 2018, le Festival International du Film sur le Handicap s’est déroulé à Lyon, mais il a continué son action de sensibilisation en faisant un crochet par Langogne. En Lozère, du 19 au 21 septembre, il a présenté l’ensemble des films primés lors de sa dernière édition : une trentaine au total; des projections bien souvent suivies de débats. Isabelle Carrier, à qui l'on doit le film d'animation "La petite casserole d’Anatole", explique :


Il y a encore beaucoup, beaucoup de boulot. Mais ce qui est sûr, c’est que quand on arrive à entrer dans une relation avec les enfants en instaurant un dialogue à l'aide d'outils simples et ludiques, ça aide à faire avancer les choses. Les petits sont la société de demain, donc c’est très, très important.


Dans la salle, 180 élèves d’écoles primaires, venus de Langogne et du nord est de la Lozère. Ils découvrent une dizaine de courts-métrages destinés à changer notre regard sur le handicap.


Un parrain d'exception


Parrain du festival, le comédien Pascal Duquenne, prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes 1996 pour le film de Jaco Van Dormael "Le Huitième Jour",  avait fait le déplacement. Membre du jury, il remet chaque année le prix qui porte son nom au vainqueur de la sélection. Voici le reportage d'Ophélie Le Piver et Yannick Le Teurnier.
 
durée de la vidéo: 01 min 49
Langogne : un festival de cinéma qui met en lumière le handicap ©France 3 Occitanie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture handicap société festival