Lozère : une battue au loup illégale organisée en Margeride par les éleveurs en colère

Lozère - les éleveurs en colère ont organisé une battue au loup illégale - 16 août 2018. / © F3LR
Lozère - les éleveurs en colère ont organisé une battue au loup illégale - 16 août 2018. / © F3LR

Les éleveurs et la Coordination rurale de la Lozère sont passés à l'action contre le loup, jeudi. Ils ont organisé une battue non autorisée par les pouvoirs publics, pour tenter d'abattre le prédateur. Notre équipe les a suivi à Estables, entre Châteauneuf-de-Randon et Saint-Chély-d'Apcher.
 

Par Fabrice Dubault


Des cris, des sifflets et un maximum de bruit pour pousser le loup à la rencontre de tireurs embusqués. Un homme tous les 500 mètres sur ce terrain, le seul à découvert sur ce paysage escarpé de la Margeride. Les éleveurs en colère ont organisé une battue au loup.
 

Jean-François Pantel - Éleveur ovin et bovin
“On n’a une infime chance de le voir parce que c’est un animal très intelligent. Il nous a déjà entendu arriver et il a pu partir dans l’autre sens ou même se terrer pas bouger et on peut passer à côté de lui et il ne bougera pas”


Cette traque est illégale, car le loup est un animal protégé et le tirer est rigoureusement encadré par le plan loup. Mais excédés, les éleveurs de la Lozère sont venus au secours de leur collègue qui en 2 ans a perdu 25% de son troupeau.
 

Vincent Gras - Éleveur ovin et bovin
“L’année dernière, on a eu 50 brebis et 2 veaux de tués et cette année ça re-attaque, on est à 9 attaques pour 23 brebis plus un veau de mort”.


La brigade loup a pourtant passé la semaine dernière à surveiller cette zone mais sans succès. Depuis son départ vendredi dernier, l’éleveur est démuni.
La Coordination rurale a donc organisé cette battue, un défi à l’autorité de l’Etat.
 

Alain Pouget - Administrateur de la Coordination rurale 48
“La préfète s’était engagée, elle avait donné sa parole pour que les louvetiers prennent la continuité de la brigade loup. Ca n’a pas été fait, pour quelles raisons nous n’en savons strictement rien, nous le constatons aujourd’hui et à partir de ce constat nous nous autorisons à faire une battue illégale”.


Le loup n’a finalement pas été aperçu, ce jeudi.
De nouvelles battues non autorisées sont envisagées dans les semaines à venir.
 

La préfète de la Lozère réfute les propos tenus sur notre antenne par Alain Pouget


Elle a tenu par communiqué de presse, vendredi soir, à nous fournir des précisions sur ce dossier.
 

L’administrateur de la coordination rurale m’accuse de ne pas avoir tenu mes engagements de mise à disposition des lieutenants-de louveterie. Je précise que la brigade loup est intervenue avec la collaboration des lieutenants de louveterie durant toute la semaine 32. Ils sont arrivés le lundi dans la journée et repartis le vendredi dans la journée. Les horaires de leur intervention sur site étaient le soir de 21H-1H et le matin 4h-8h.
Après le départ de la brigade loup, les louvetiers ont pris le relai. Ils sont intervenus le 15/08 le soir de 21H-1H. Il est prévu qu’ils retournent la semaine prochaine sur ce secteur, dans des créneaux à définir avec l’éleveur. Il en sera de même pour les interventions suivantes.
J’ajoute que pour une intervention efficace des lieutenants de louveterie, il est nécessaire que M. Gras regroupe ses animaux sur une partie de la parcelle où ils sont visibles depuis le poste d’affût.

 
Lozère : les éleveurs ont organisé une battue au loup illégale
Les éleveurs et la Coordination rurale de la Lozère sont passés à l'action contre le loup, jeudi. Ils ont organisé une battue non autorisée par les pouvoirs publics, pour tenter d'abattre le prédateur. Notre équipe les a suivi à Estables, entre Châteauneuf-de-Randon et Saint-Chély-d'Apcher. - F3 LR - Reportage : L.le Piver et J.Morch

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Baillargues : fermeture d’un des passages à niveau les plus dangereux de France

Les + Lus