Lozère : lancement d'un service de transport solidaire pour les séniors en milieu rural

Publié le
Écrit par Fabrice Dubault avec AFP

Au nord de la Lozère, entre Aubrac et Margeride, les personnes ne disposant pas de moyens de transport, principalement les aînés, vont pouvoir faire appel à des bénévoles pour se faire conduire vers le bourg le plus proche, les jours de marché. Un transport d'utilité sociale soutenu par le gouvernement et organisé par des associations.

Alors que sept millions de Français sont confrontés à des difficultés en termes de mobilité, selon le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, les habitants des environs de Fournels, Saint-Chély-d'Apcher, Le Malzieu et Peyre-en-Aubrac seront les premiers à bénéficier de ce service en Lozère, le département le moins peuplé de France où les besoins en transports sont criants. Service baptisé, transport solidaire en nord Lozère.

Une sorte de Uber rural low-cost qui fonctionne avec le téléphone pour réserver sa place : 07 66 03 55 97.

Un service mobilité de covoiturage, les jours de marché

L'initiative, soutenue par la préfecture et les autorités locales, a été officiellement annoncée par les deux associations à l'origine du projet.

  • l'Agence Lozérienne de la Mobilité (ALM). Elle oeuvre depuis 2008 pour la promotion de l'environnement.
  • l'association caritative Secours catholique. Bien implantée sur ces hauts plateaux où les petites villes de quelques milliers d'habitants sont entourées de hameaux et de fermes isolées.

Le fonctionnement est prêt. Maintenant, il reste à nous faire connaître. Le principe, c'est d'amener les habitants des hameaux ou des fermes vers le bourg le jour du marché, selon un trajet défini. Là, ils pourront faire leurs courses, aller chez le coiffeur ou chez le médecin. En fin de matinée, on les ramène chez eux.

Rémy Cassabel, directeur de l'ALM.

A l'AFP.

La zone couverte fait une trentaine de kilomètres de long, pour autant de large.

Un transport solidaire à petit prix

Pour les personnes transportées, le coût est de 25 centimes par kilomètre, soit des allers-retours de 2 ou 3 euros en moyenne, 7 euros au maximum. Les bénévoles mettant à disposition une place dans leur voiture sont quant à eux indemnisés.

Pour l'instant, puisque le public visé est plutôt âgé, le service fonctionnera par téléphone au 07 66 03 55 97, où un conseiller donnera les informations, dont les horaires et le coût.

Le gouvernement encourage la création par les associations de ces transports d'utilité sociale (TUS), en soulignant que cet accompagnement "contribue aussi à renforcer les liens sociaux", selon le site du ministère de la Transition écologique.

L'ALM espère à terme étendre le service sur tout le nord de la Lozère.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité