• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lozère : le loup retrouvé mort à Châteauneuf-de-Randon a été victime d'une collision

Photo du loup retrouvé mort à Châteauneuf-de-Randon en Lozère prise par Patrick Zimmermann- 23 mai 2019 / © France 3 Occitanie
Photo du loup retrouvé mort à Châteauneuf-de-Randon en Lozère prise par Patrick Zimmermann- 23 mai 2019 / © France 3 Occitanie

L'autopsie de la dépouille du loup découvert mort le 23 mai dernier au bord d'une route à Châteauneuf-de-Randon confirme la thèse de l'accident. Ce jeune loup mâle est mort des suites d'une collision avec un véhicule. Des analyses sérologiques et toxicologiques sont en cours.

Par Fabrice Dubault


Le loup retrouvé mort sur la commune de Châteauneuf-de-Randon a fait l’objet d’une autopsie complète le vendredi 24 mai 2019.
Cette autopsie a été réalisée au laboratoire vétérinaire de la Lozère en présence d’agents de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

La cause de la mort est accidentelle. Comme nous vous le disions il y a 10 jours, ce loup a été percuté par un véhicule en traversant la RN.88, la Nationale la plus fréquentée de la Lozère.
 

La dépouille retrouvée dans un fossé


L’examen a été effectué selon un protocole en vigueur destiné à définir les causes potentielles de la mortalité et de suivre le statut sanitaire des populations de grands carnivores, explique un communiqué de la préfecture de la Lozère.

L’animal était un loup mâle de 31 kilos.

Les lésions retrouvées sur l’animal concordent avec un choc traumatique violent, causé vraisemblablement par une collision avec un véhicule. Les analyses sérologiques et toxicologiques sont en cours.

Des analyses génétiques seront également effectuées pour déterminer l’origine de l’animal.

D’après les relevés qui ont été effectués au cours de cette autopsie, la préfecture atteste qu’il s’agit d’un jeune individu mais il est impossible à ce stade d’en déterminer l’âge précisément. Cela ne permet pas de présager de son origine locale, la majorité des loups qui dispersent sont en effet des individus de moins de deux ans.

Le printemps est une période particulièrement propice à la dispersion des loups qui peuvent parcourir de grandes distances à cette occasion.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus