• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Lozère : le témoignage de l'homme qui a découvert un loup mort à Châteauneuf-de-Randon

Photo du loup retrouvé mort à Châteauneuf-de-Randon en Lozère prise par Patrick Zimmermann- 23 mai 2019 / © France 3 Occitanie
Photo du loup retrouvé mort à Châteauneuf-de-Randon en Lozère prise par Patrick Zimmermann- 23 mai 2019 / © France 3 Occitanie

Patrick Zimmermann, le rédacteur en chef de la Lozère Nouvelle, est l'homme qui a découvert le cavadre d'un loup en bordure de route à Châteauneuf-de-Randon (Lozère), ce jeudi 23 mai 2019. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux de sa découverte, qu'il nous a racontée.

Par Valérie Luxey

Nous avons retrouvé l'homme qui a découvert le cadavre d'un loup en bordure de la route nationale 88 à Châteauneuf-de-Randon (Lozère), au matin du jeudi 23 mai. Il a accepté de revenir avec nos journalistes sur les lieux. Il leur a raconté les circonstances de sa découverte.


Dans un fossé rempli d'eau


C'est dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 mai 2019 que Patrick Zimmermann, rédacteur en chef à la Lozère Nouvelle, est contacté par l'une de ses sources qui pense avoir vu un loup dans un fossé à Châteauneuf-de-Randon (Lozère). Le journaliste se rend sur place à 6 heures du matin et découvre, dans un fossé rempli d'eau, le cadavre d'un jeune loup. Selon lui, l'animal n'a pas plus de 2 ans.


Un scoop et une photo déjà en ligne


Il prend des photos, qu’il envoie à des professionnels pour confirmation. L'animal fait une trentaine de kilos. Il aurait moins de 2 ans et une belle dentition. Mais la dépouille, qui a séjourné dans l'eau, est en état avancé de décomposition. La photo fait ce 24 mai la Une du site internet de la Lozère Nouvelle, qui annonce un long article pour les jours à venir.


Un loup ? Les analyses lèveront le flou


Patrick Zimmermann appelle alors la gendarmerie, qui gêle la scène en attendant l’arrivée du représentant de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCSF). Ce dernier se refuse à tirer des conclusions sur l'espèce à laquelle appartient l'animal, même si la probabilité est forte qu'il s'agisse d'un loup. D'ailleurs, le communiqué envoyé quelques heures plus tard par la préfecture de Lozère laisse peu de place au doute :
 

Jeudi 23 mai 2019, les agents du service départemental de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) ont été informés de la présence d’un cadavre de loup mâle en bordure de route sur la commune de Châteauneuf-de-Randon [...] L’animal présente les caractéristiques physiques de l’espèce Loup gris.


Causes de la mort indéterminées


Patrick Zimmermann affirme qu'il n’a pas vu de trace de tir sur l’animal. Une autopsie est en cours pour déterminer les causes exactes de la mort. Des prélèvements ADN ont également été effectués. Les analyses devraient permettre de déterminer avec certitude l'espèce et l'origine. Pour Patrick Zimmermann, il ne fait aucun doute qu'il s'agissait d'un loup. Il l'a dit à nos reporters Olivia Boisson et Yannick Le Teurnier.
 
Lozère : le témoignage de l'homme qui a découvert un loup mort à Châteauneuf-de-Randon
Patrick Zimmermann, le rédacteur en chef de la Lozère Nouvelle, est l'homme qui a découvert le cavadre d'un loup en bordure de route à Châteauneuf-de-Randon (Lozère), ce jeudi 23 mai 2019. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux de sa découverte, qu'il nous a racontée. - France 3 Occitanie - Olivia Boisson, Yannick Le Teurnier


Présence du loup Balte attestée


Cette découverte intervient un an après l'attestation de la présence du loup Balte dans cette zone de la Margeride : des relevés de l'ONCFS l'avaient confirmée au printemps 2018, très exactement à Estables, à 20 kilomètres du lieu où le cadavre a été retrouvé ce jeudi. Et à Pelouse, à 13 kilomètres de là, des éleveurs avaient subi des attaques sur leurs troupeaux.


La polémique autour du parc à loups de Sainte-Lucie relancée


Des exploitants qui évoquaient à l'époque la présence de louveteaux et de deux individus adultes. Dans ce contexte, la découverte de cette dépouille en bordure de route pourrait relancer la polémique sur les loups échappés en 2016 du parc animalier de Sainte-Lucie, à une quarantaine de kilomètres de là. On estimait à l'époque à 6 le nombre d'individus qui s'étaient enfuis à la faveur d'un acte de malveillance (la clôture de leur enclos avait été sectionnée). Un seul ne serait pas rentré.
 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie dans l'Aude : déjà 80 hectares partis en fumée à Fabrezan

Les + Lus