Pont de Monvert : balade sur les traces de Stevenson en Cévennes

Comme cette famille parisienne, des milliers de touristes empruntent chaque année le chemin de Stevenson, en Cévennes.
Comme cette famille parisienne, des milliers de touristes empruntent chaque année le chemin de Stevenson, en Cévennes.

Robert Louis Stevenson a marché pendant 13 jours, à la fin du XIXe siècle, avec son âne, du sud du Massif central aux Cévennes. Un parcours qui est devenu depuis le "chemin de Stevenson". 7000 personnes l'empruntent chaque été.

Par Avec AFP

L'itinéraire historique s'étire sur 250 km entre le Puy-en-Velay et Alès : Stevenson l'effectua en douze étapes entre le 22 septembre et le 4 octobre 1878, avec son âne, une retraite en pleine nature pour fuir une peine de coeur.
Il a relaté son aventure dans son journal, "Voyages avec un âne dans les Cévennes". Il y raconte comment au Monastier, près du Puy-en-Velay, avant de prendre la route, il cherche un moyen pour transporter bagages et victuailles. Un cheval ? Il hésite, jugeant qu'"un cheval est comme une jolie femme, capricieux, peureux, difficile sur la nourriture et de santé fragile"! Il choisit finalement "une chétive ânesse" qu'il baptise Modestine et dont il vante le "racé" et l'"élégance puritaine".

De ce récit précis et admiratif de la beauté des paysages naîtra ce chemin, officiellement balisé par la fédération Française de randonnée pédestre en 1993, et classé GR70. Le chemin est aujourd'hui fréquenté par près de 7000 randonneurs par an, principalement entre avril et octobre. Une fréquentation stable depuis 2010 qui génére 3 millions d'euros de chiifre d'affaire.

Contrairement à l'auteur du livre, 90% des randonneurs sont à pied et sans âne et les trois quarts des randonneurs ont plus de 50 ans.

Lozère : en vacances avec un âne
Sur les traces de Stevenson, en Lozère, rencontre avec une famille parisienne qui découvre les Cévennes avec un compagnon indispensable mais têtu.


Le chemin en détails : 

Au départ du GR70, l'itinéraire traverse le Velay marqué par le volcanisme, puis le lac du Bouchet dans un ancien cratère jusqu'à Pradelles, qui marque la fin du paysage volcanique. Le chemin se poursuit sur la route du Gévaudan, où, bien avant le passage de l'auteur du "Docteur Jekyll à Mr Hyde", la bête féroce terrorisa les campagnes.

Toujours du nord au sud, le chemin se poursuit sur le massif granitique du Mont Lozère à plus de 1.600 mètres d'altitude, avant de redescendre sur son versant sud, où le paysage se couvre de végétation méditerranéenne, avec ses petites maisons de pierre et sentiers rocailleux. 
Les personnes ne souhaitant pas transporter de poids importants peuvent avoir recours aux services de la Malle Postale qui transporte les bagages d'étape en étape, sur l'ensemble de l'itinéraire.

Plus d'infos sur www.chemin-stevenson.org

Sur le même sujet

Sète (34) : les quotas de thon rouge fortement revus à la hausse dès 2018

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne