Cet article date de plus de 7 ans

Un rassemblement le 13 juillet en Lozère pour Gilberto Rodrigues Leal, otage au Sahel

Un rassemblement devant la mairie de Banassac, en Lozère, va être organisé le 13 juillet à 11h, pour l'enfant du pays, Gilberto Rodrigues Leal, enlevé au Mali le 20 novembre, ont annoncé mardi ses amis et sa famille. Le 13 juillet est le jour de son anniversaire.
Gilberto Rodrigues Leal est otage au Mali depuis le 20 novembre - le Lozérien a été enlevé par le mouvement Mujao - photo capturé sur son blog
Gilberto Rodrigues Leal est otage au Mali depuis le 20 novembre - le Lozérien a été enlevé par le mouvement Mujao - photo capturé sur son blog © blog Gilberto Rodrigues Leal

Ce rassemblement, organisé le jour de l'anniversaire de l'otage au Sahel, a pour ambition de l'aider "à tenir bon, à résister", a expliqué David Rodrigues, le frère de Gilberto.

Le 22 juin, la famille de Gilberto Rodrigues Leal et ses amis, longtemps silencieux, avaient déjà participé à la journée de mobilisation initiée par les familles des 4 otages français enlevés à Arlit il y a 1.000 jours.
"Nous faudra-t-il attendre nous aussi plus de 1.000 jours pour revoir notre frère Gilberto ?", avait alors demandé David au gouvernement, reconnaissant que participer à cette journée avait été positif pour lui et sa famille.
"Nous voulions que Gilberto soit représenté. Mais cette journée de mobilisation, de soutien, a aussi été un grand moment pour nous tous. Cela nous a permis de rencontrer les autres familles dans un bel élan de solidarité", a souligné M. Rodrigues.

Pour la famille et les amis de Gilberto Rodrigues Leal, l'espoir d'un retour reste toujours présent : "Nous avons l'espoir qu'il se passe quelque chose d'ici fin juillet... Et que toutes les questions liées au terrorisme soient réglées avant les élections au Mali le 28 juillet...", a assuré David Rodrigues.
Gilberto Rodrigues Leal a été enlevé le 20 novembre 2012 au Mali alors qu'il se trouvait au volant d'un camping-car.
"Ce n'est pas la première fois qu'il partait au volant de son camping-car vers l'Afrique notamment", a rappelé son frère, précisant que l'année précédente, il s'était rendu au Brésil de la même façon.
"Ce n'était pas en simple touriste qu'il prenait la route. Lors des précédents voyages, il avait retrouvé +ses amis+. Avec la discrétion et la modestie qui le caractérisent, il leur apportait des produits de première nécessité (matériel scolaire, médicaments...)", a ajouté David Rodrigues.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
otages société hommage mali international