Lunel : une semaine après avoir perdu une partie de ses adjoints, le maire Claude Arnaud reçoit le soutien de LREM

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Le parti présidentiel, La République en Marche, a investi ou soutient 3 nouvelles têtes de listes pour les municipales de mars dans la région. LREM l'a annoncé mardi 1er octobre.

Par Clément Barbet


Bonne surprise pour le maire de Lunel ( Hérault), Claude Arnaud. Après avoir été lâché la semaine dernière par 9 membres de son conseil municipal, le parti d'Emmanuel Macron vient d'annoncer que l'édile représentera les couleurs du parti présidentiel en mars 2020. 

Un "soutien" comme Claude Arnaud nous l'a fait savoir par l'intermédiaire de son attachée de presse.

Claude Arnaud tient à préciser qu'il s'agit d'un soutien et pas d'une investiture de LREM, car il souhaite rester sans étiquette.


Lunel apparaît comme une ville stratégique pour La République en Marche car le Rassemblement National y est réputé très puissant. En effet, en 2014 le parti d'extrême droite était arrivé en deuxième position. Aux élections européennes, le parti de Marine Le Pen était arrivé en tête avec 35% des voix. 

Deux autres candidats désignés dans le Gard 

Dans le département du Gard, à Beaucaire, ville dirigée par Julien Sanchez, le porte-parole du RN, le parti de la majorité présidentielle a désigné Lionel Depetri, suppléant de la députée Françoise Dumas.

Dans le nord du département à Alès, c'est Eric Bouchité qui a été désigné par le parti pour affronter Max Roustan, le maire de de la ville depuis plus de 20 ans. Là aussi, le Rassemblement National avait dépassé les 30% aux européennes. 

Depuis plusieurs semaines c'est l'effervescence au siège de La République en Marche à Paris. Objectif : résoudre le problème des investitures des candidats qui représenteront le parti présidentiel aux municipales. 

Dans la région, on connnaissait déjà les noms de Romain Grau et de Pascal Resplandy qui porteront les couleurs du parti à Perpignan et Béziers. 

Sur le même sujet

Les + Lus