Le maire FN de Beaucaire relaxé pour diffamation mais condamné pour injure publique à Nîmes

Le tribunal correctionnel de Nîmes vient de condamner Julien Sanchez le maire FN de Beaucaire à 1 500 euros d'amende pour injure publique à l'égard d'enseignants d'un lycée de Beaucaire.

Julien Sanchez maire Front National de Beaucaire (30)
Julien Sanchez maire Front National de Beaucaire (30) © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Le tribunal correctionnel de Nîmes a rendu son délibéré dans l'affaire opposant le maire FN de Beaucaire à des enseignants d'un lycée de la ville. Julien Sanchez avait  comparu en juin dans une ambiance tendue devant le tribunal  après la plainte de plusieurs professeurs dont il avait comparé le comportement à celui de "racailles".
Le tribunal a relaxé l'élu pour diffamation mais l'a condamné pour injure publique à verser 1 500 euros d'amende. Julien Sanchez devra payer 1 000 euros à chacune des parties civiles pour couvrir le préjudice moral subi.

Le maire de Beaucaire a annoncé qu'il ferait appel de cette décision.

En juin 2014, dans un communiqué de presse de la ville de Beaucaire, l'élu avait écrit:

Ce ne sont pas quelques syndicalistes sans éducation, privilégiés, aigris et sectaires, dont le comportement n'a rien a envier à celui de racailles, qui va m'impressionner".


Ces propos et faisaient suite à un incident qui s'était déroulé dans un lycée de Beaucaire et qui avait vu les membres du conseil d'administration de l'établissement, tous professeurs, refuser de saluer le maire et quitter la pièce après son arrivée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société politique rassemblement national
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter