Malgré la crise, le nautisme reste à flots

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Luxey

Le salon nautique du Cap d'Agde, qui prend fin ce dimanche, attire toujours autant de visiteurs: 40000 encore en 2013. Mais les acheteurs se font plus hésitants, alors que se profile une réforme de la taxation des anneaux. Malgré tout, les étrangers tirent le marché du haut de gamme.

Au salon nautique du Cap d'Agde, la foule se presse toujours aussi nombreuse. Mais parmi les quelque 40000 visiteurs de cette édition 2013, combien d'acheteurs? La baisse du marché est estimée à 20% ces 2 dernières années.

Artisans et professions libérales se séparent de leurs bateaux

Une diminution qui affecte surtout les prix, moins le volume des transactions. Car sur le marché de l'occasion, les offres sont abondantes le long des quais du Cap d'Agde. Les 45-50 ans, artisans et professions libérales, sont les plus nombreux à vouloir se séparer de leur bateau.

Hausse du prix de l'anneau en vue

Le propriétaire-type est aujourd'hui retraité et recherche un 7 à 8 mètres. Les autres sont dans l'expectative. Et la crise n'est pas seule en cause.
Une réforme de la taxation des places de ports, qui devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2014, pourrait entraîner une hausse du prix de l'anneau, de l'ordre de 10%.

Une clientèle étrangère au pouvoir d'achat élevé

Heureusement, le marché du neuf haut de gamme, toujours prisé par une clientèle étrangère aisée, permet aux professionnels de se maintenir à flots.