A Marseillan, les trafiquants maquillaient des camions

Nos confrères du Midi Libre rapportent la mise en examen de 3 Marseillannais soupçonnés de trafic de véhicules volés. A leur domicile, les gendarmes de Pézenas auraient saisi camions, camping-car, utilitaire, remorques, quad, grosse berline et caravane de luxe. L'un des suspects a été incarcéré.

Par Valérie Luxey

Ils sont 3, 2 hommes et une femme, tous trentenaires et domiciliés dans le quartier de Maldormir, à Marseillan. L'un d'eux dort en prison depuis vendredi, les autres sont sous contrôle judiciaire strict. Ils sont mis en examen dans le cadre d'une enquête sur un trafic de véhicules volés. C'est ce que rapportent nos confrères du Midi Libre, ce dimanche, sur leur site Internet.
Joint par téléphone, le Parquet de Béziers n'a pas souhaité commenter cette affaire, sous le coup du secret de l'instruction.

Atelier clandestin de maquillage de véhicules

Le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé, indique simplement que l'enquête devra, entre autres, déterminer l'identité des propriétaires des véhicules saisis. Et il y a de quoi faire.
Les gendarmes de Pézenas, qui avaient placé le trio sous surveillance depuis plusieurs mois, auraient retrouvé à leur domicile un atelier clandestin qui aurait servi à maquiller les véhicules afin de les revendre. 4 camions "plateau" équipés de grue, un utilitaire et un camping-car ont été saisis, de même qu'un moteur de camion, un quad et 3 remorques.

Des biens saisis

Les enquêteurs auraient aussi découvert des avoirs bancaires dont l'origine reste à déterminer, 5000 euros en liquide, une grosse berline allemande et une caravane de luxe. Les suspects ont été mis en examen pour blanchiment aggravé de plaques de véhicules et trafic de véhicules volés. Ils étaient inconnus de la justice.

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus