Cet article date de plus de 6 ans

Matchs présumés truqués : le Nîmes Olympique jugé en appel le 7 mai

Le président, l'actionnaire principal et les deux avocats du Nîmes Olympique seront devant la commission d'appel de la Fédération française de football le 7 mai prochain. Rétrogradé en national dans l'affaire des matchs présumés truqués, le club espère une annulation de cette sanction.

Le Nîmes Olympique sera une nouvelle fois devant les instances du football français le 7 mai prochain. Le président des Crocos Christian Perdrier, l'actionnaire principal Rani Assaf et les deux avocats du club gardois sont convoqués devant la commission d'appel de la Fédération française de football. Ils espèrent l'annulation de la rétrogradation du club en national décidée par la Ligue de football professionnel et le maintien du club en Ligue 2.

Pour ce faire, ils vont insister sur le fait qu'une autre équipe dirigeante était à la tête du club au moment des matchs suspects. Il faut dissocier, selon eux, la responsabilité du club et celle des anciens dirigeants.
Serge Kasparian (ex actionnaire principal) et Jean-Marc Conrad (ancien président), ont été sanctionnés à titre individuel. 10 ans d'interdiction de licence pour Serge Kasparian et 7 ans d'interdiction de fonction officielle pour Jean-Marc Conrad.

Le président de Nîmes, avait affirmé, après l'annonce de la rétrogradation de son club en national, qu'il allait faire appel de la décision de la décision de la LFP.

Je suis abasourdi. C'est anormal. C'est une grande tristesse. Il va falloir retrouver les forces pour combattre ce coup du sort injuste, mais on va se battre jusqu'au bout et faire appel de cette décision", avait déclaré Christian Perdrier lors d'une conférence de presse au siège du club.


Le match Nîmes-Caen du 13 mai 2014 présumé truqué

Le 13 mai 2014, la rencontre opposant Nîmes à Caen s'était achevée par un match nul, à l'avantage des 2 équipes, les Gardois voulant éviter la relégation et les Normands visant l'accession en Ligue 1. Selon le journal satirique le Canard Enchaîné, le président gardois, Jean-Marc Conrad, aurait "fait déposer à la porte du vestiaire [caennais] 24 cartons de 12 bouteilles de vin".
Mais selon Sébastien Deneux, président de la commission de discipline de la LFP, le président Fortin "avait été simplement informé par l'un des salariés du club qu'un contact avait été pris par le Nîmes Olympique". Il aurait "mis un terme à la discussion et décidé qu'il était inenvisageable de donner la moindre suite à cette affaire".

En tout, 4 matchs ont fait l'objet d'une tentative de corruption selon la commission de discipline

Selon le président de la commission de discipline, Sébastien Deneux, quatre matchs ont fait l'objet de tentative de corruption la saison dernière: CA Bastia-Nîmes, Dijon-Nîmes, Caen-Nîmes (qui était au centre de l'affaire) et Créteil-Nîmes.

"Aucun de ces quatre matchs ne peut être considéré comme arrangé ou truqué", a-t-il cependant assuré, ajoutant aussitôt que le seul fait d'avoir tenté de les arranger méritait sanction.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nîmes olympique football sport ligue 2