Cet article date de plus de 5 ans

Ménard crée une nouvelle polémique avec des affiches anti-migrants à Béziers

Le maire de Béziers Robert Ménard a lancé une campagne d'affichage anti-migrants ce mardi dans les rues de Béziers, dans l'Hérault. En cause : l'extension d'un Cada (centre d'accueil de demandeurs d'asile), qui va accueillir 40 places supplémentaires.

Après les afiches sur le "nouvel ami" de la police municipale de Béziers qui montraient un pistolet en gros plan, Robert Ménard a lancé une nouvelle campagne d'affichage ce mardi.

Nouvelle campagne d'affichage à Béziers


A l'inititative du maire de Béziers Robert Ménard, on peut voir des affiches dans les rues de la commune héraultaise sur lesquelles on peut lire : "Ca y est, ils arrivent, les migrants dans notre centre-ville." L'affiche précise : "L'Etat nous les impose". 

Le maire de Béziers explique cette campagne dans un communiqué. "La mairie de Béziers a appris hier qu’un nouveau Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile (CADA) ouvrirait très prochainement. Un de plus. Et en plein centre-ville.", peut-on lire dans ce communiqué.

Extension d'un Cada


En réalité, aucun nouveau centre d'accueil de demandeurs d'asile ne devrait être ouvert à Béziers. Il s'agit en fait de l'extension d'un Cada déjà existant qui va accueillir 90 places contre 50 places auparavant. Pour rappel, il y a deux Cada dans la commune de Béziers.
En octobre dernier déjà, l'un de ces deux Cada était complet, tandis que l'autre ne disposait pas de logement adapté. Des familles syriennes avaient d'ailleurs dû quitter Béziers pour se rendre dans un Cada à Alès.

Les internautes n'ont pas tardé à réagir à cette campagne d'affichage.



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
robert ménard politique rassemblement national migrants société immigration