Mercredi de déconfinement : des terrasses convoitées, des clients nombreux et des patrons impatients

Elles sont l'un des symboles forts de notre vie "d'avant" : les terrasses des bars et restaurants seront très certainement prises d'assaut mercredi. Un retour en force qui pourrait même créer quelques problèmes en cas de "trop belle" météo.

Une terrasse toulousaine lors de la réouverture des bars et restaurants après 3 mois de confinement, le 2 juin 2020.
Une terrasse toulousaine lors de la réouverture des bars et restaurants après 3 mois de confinement, le 2 juin 2020. © NATHALIE SAINT-AFFRE / MaxPPP

Six mois. Cela fait presque six longs mois que les bars, cafés, restaurants sont fermés. Alors que les jours rallongent et que la météo s'améliore sensiblement, l'annonce de la réouverture des terrasses en  ravi plus d'un en ce milieu de printemps. 

A Toulouse comme ailleurs en Occitanie, les plus motivés à l'idée de se retrouver autour d'un verre en terrasse le font savoir sur les réseaux sociaux. Mais au vu de l'importance de l'événement, la crainte de se retrouver sans table en inquiète certains. 

En effet, avec une jauge réduite à 50% de la capacité, et l'impossibilité de se poser en intérieur jusqu'au 9 juin, l'offre risque d'être bien inférieure à la demande. 

Une solution : la réservation ?

Alors la tentation de réserver une place en terrasse est grande pour les futurs clients de ce 19 mai tant attendu. Surtout pour ceux qui avaient et veulent retrouver l'habitude de fréquenetr leur bar favori. Mais contrairement au vaccin, il n'existe pas encore de plateforme "ViteMaPlaceEnTerrasse".

A Toulouse, Chez Tonton, véritable institution de la place Saint-Pierre, le téléphone n'arrête pas de sonner ! "C'est du nimporte quoi, depuis les annonces de réouverture, tout le monde veut une place ! soupire Françoise Pujo, la patronne. Mais on est trop petits, on ne peut pas réserver malheureusement...

Des terrasses qui s'annoncent remplies

Côté restaurateurs, réserver une table paraît plus commun, et presque tous répondent favorablement aux coups de fil ; les clients sont nombreux à vouloir prendre les devants et réserver une place pour ce 19 mai. "Tout est complet pour ce mercredi, et il reste quelques places pour le jeudi et vendredi", confie Gautier Goudal, employé du bar-brasserie Le Quartier Latin à Toulouse. Et les appels ont débuté tôt : "dès l'annonce de la réouverture au début du mois, surtout des habitués".

À Tarbes, la quarantaine de couverts proposés au Rendez-vous par Benjamin Loreandeau ne sont pas encore tous réservés : "pour le moment, nous sommes à une quinzaine de couverts, en grande partie des habitués que nous ne retrouvions pas dans la vente à emporter, explique-t-il. Mais eux comme nous sommes pressés de nous retrouver !"

Un facteur de risque : la météo

Mais tous les professionnels n'acceptent pas les réservation. Le patron du Coq de la Place à Rodez fait ainsi le pari du "premier arrivé, premier servi". Benjamin Bergès l'assume : "ils ne nous annoncent pas un temps magnifique. Le problème c'est que s'il pleut, je ne pourrai pas décaler mes clients en intérieur. La réservation c'est pratique quand tu es sûr que les gens viendront, mais là, je ne me vois pas rappeler tous mes clients pour être sûr qu'ils seront présents malgré les averses." 

Patrons comme clients, tous espèrent quand même une journée ensoleillée pour fêter ça, mais le temps s'annonce mitigé. Certains auront droit au soleil, d'autres devront batailler pour éviter les quelques averses prévues en Occitanie ce 19 mai.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société économie loisirs sorties et loisirs