• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Météo : mais où est donc passé le soleil ?

© MaxPPP
© MaxPPP

Mauvaise humeur, morosité ou même déprime... C'est peut-être la faute du soleil. Ou plutôt du manque de soleil. Depuis le mois de décembre, il s'est fait rare en France et en Occitanie entre 30 et 50% de déficit. C'est à Albi (Tarn) et à Gourdon (Lot) qu'il a été le moins généreux.

Par Emmanuelle Gayet

Vous avez  la sensation que le ciel fait la tête, que la grisaille dure depuis des lustres. Bref, qu"il manque un peu de lumière à vos journées. Et bien, ce n'est pas qu'une impression. Météo France l'affirme cet hiver est caractérisé par un manque d'ensoleillement notoire avec un déficit qui a été chiffré entre moins 30 et 50% (en fonction des régions).


En Occitanie, le différentiel d'ensoleillement entre cet hiver (du 1er décembre 2017 au 18 janvier 2018)  et la normale saisonnière sur la même période  (sur la base des données enregistrées entre 1991 et 2010) est notable.



Dans les terres

Dans le Tarn, à Albi ce sont 81 heures en moins de soleil soit à peine 3 jours de soleil. A Gourdon, dans le Lot ce sont 74 heures de moins. Une situation qui dure et qui est qualifiée par les experts de l'institut de prévision "de déficit d'ensoleillement relativement important".

A Montauban dans le Tarn et Garonne et à Saint-Girons, dans l'Ariège, le soleil s'est montré avare (52 et 51 heures de moins d'ensoleillement en moins par rapport à la normale). L'Aveyron est également concerné. Les Millavois ont bénéficié de 5 jours et 1 heure de soleil seulement.

Toulouse, Auch et Tarbes bien qu'en déficit s'en sortent légèrement mieux (moins d'une quarantaine d'heures de perdues). 

Toulouse ne comptabilise que 40 heures de soleil, contre 65 heures de soleil, en moyenne, sur cette période


indique Pascal Boureau de Météo France.


Près de la Méditerranée 

L'astre solaire a été plus présent. Mais également très en dessous des moyennes habituelles. C'est à Nîmes que la différence est la plus marquée 26 heures en moins, ce qui représente seulement 8 jours et 2 heures de présence de soleil.
Montpellier et Perpignan s'en tirent avec une dizaine d'heures en moins.

Chacun sa méthode pour faire revenir le soleil



Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus