Montady (Hérault) : deux hommes interpellés dans l'affaire du meurtre de Luis Bueno

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Bris

Les deux hommes, qui étaient en cavale depuis deux mois, ont été interpellés par la section de recherches de la gendarmerie. Il sont soupçonnés d'avoir roué de coups et tué ce Montadynois en octobre dernier.

Selon nos confrères de Midi libre, les enquêteurs de la Section de recherches de Montpellier, épaulés par les gendarmes de Béziers et les hommes du GIGN, ont interpellé jeudi dernier, à Vendres dans l'Hérault, un homme suspecté d’être l’un des auteurs présumés du meurtre de Luis Bueno. Un autre homme, interpellé ce lundi à Béziers, est actuellement en garde à vue.
La vicitme, un Montadynois de 45 ans a perdu la vie dans la nuit de dimanche à lundi 8 octobre sur le boulodrome du village après avoir été roué de coups de poing et de pied par trois individus avec qui il avait passé la soirée dans un bar ou les clients suivaient le match de foot OM-PSG à la télévision. Le meurtre avait eu lieu derrière la mairie de ce petit village héraultais de 4 000 habitants .

Selon les enquêteurs, cette avalanche de coups aurait été déclenché par le refus de Luis Bueno de payer sa bouteille en fin de soirée. Ses agresseurs qui avaient consomé de l'alcool, l’auraient alors violemment frappé au visage. C’est ce que semblait indiquer l’autopsie pratiquée sur sa dépouille. "Il est décédé d’un lourd traumatisme crânien dû à la violence des coups portés, avec plusieurs fractures au niveau de la tête", indiquait à l’époque le procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé.
L’un des trois présumés auteurs avait été interpellé et incarcéré dans la foulée au Gasquinoy. Les deux autres étaient depuis, en cavale.

Le deuxième suspect a donc été appréhendé, jeudi matin, dans un camp de vacances de Vendres. Cet homme, déjà condamné en 2001 par les assises de Guéret dans La Creuse à 15 ans de réclusion criminelle pour homicide, a été placé en garde à vue puis déféré devant le Parquet de Béziers. Mis en examen pour meurtre, il a été placé en détention provisoire.

Une souricière avait également été mise en place par les hommes de la Section de recherches de Montpellier le même jour, pour interpeller à son tour le troisième suspect, introuvable ce jour-là. Il s’est finalement rendu, ce lundi après-midi, à la compagnie de gendarmerie de Béziers. Actuellement entendu, il devrait lui aussi être déféré dans les prochaines heures et mis en examen pour homicide.

"Il ne restera plus, ensuite, qu’à déterminer qui a fait quoi dans cette tragique affaire. Qui a frappé, comment, où, etc.", confiait pour sa part le Procureur de la République de Béziers, Patrick Mathé, très satisfait de la célérité avec laquelle les gendarmes ont interpellé les deux auteurs en fuite, tout juste deux mois après les faits.