Montpellier : 15 bus "propres" roulant au bioéthanol de marc de raisin produit dans le Gard en service en juillet

C'est la tendance verte. De plus en plus de réseaux de transports en commun s'équipent en bus alimentés au bioéthanol. C'est le cas à Montpellier où la TAM détient le premier parc de France en bus éthanol, mais aussi à Vauvert dans le Gard. Particularité, ces bus roulent au marc de raisin distillé.
Montpellier - les bus de la TAM - juin 2020.
Montpellier - les bus de la TAM - juin 2020. © F3 LR

A partir du 1er juillet, les passagers qui iront de Montpellier à Lattes, en transports en commun, pourront utiliser ce bus... flambant neuf.

Montpellier - un bus de la TAM roulant au bioéthanol de marc de raisin produit par UDM à Vauvert dans le Gard - 23 juin 2020.
Montpellier - un bus de la TAM roulant au bioéthanol de marc de raisin produit par UDM à Vauvert dans le Gard - 23 juin 2020. © F3 LR

A première vue, rien ne le distingue d'un autre bus de la TAM, sauf qu'il roule au bioéthanol issu du marc de raisin.

Montpellier - un des 15 bus de la TAM roulant au bioéthanol de marc de raisin produit par UDM à Vauvert dans le Gard - 23 juin 2020.
Montpellier - un des 15 bus de la TAM roulant au bioéthanol de marc de raisin produit par UDM à Vauvert dans le Gard - 23 juin 2020. © F3 LR J.M.Escafre

15 bus au bioéthanol pour les lignes périurbaines à Montpellier

C'est une première pour le réseau TAM, qui gère les transports en commun de la métropole de Montpellier, il vient d'en acquérir 15. Ces "bus propres" seront déployés sur les lignes périurbaines, et s'ils coûtent 25% plus cher qu'un autobus classique au diesel, ils polluent beaucoup moins.

Nous essayons de tester tous les carburants et les énergies possibles. En cas de crise, cela diversifie nos sources d'approvisionnement en différents carburants, diesel, éthanol, gaz, électricité... Ces nouveaux bus éthanol permettent de nous séparer des derniers bus au gazoil.

Abdi El Kandoussi, président de la TAM.

Vauvert (Gard) - un car LIO roulant à l'éthanol - juin 2020.
Vauvert (Gard) - un car LIO roulant à l'éthanol - juin 2020. © F3 LR

Des "cars propres" en service depuis un an dans le Gard

Cet autocar gardois affiche son carburant. Il relie quotidiennement Vauvert à Vergèze. Eole mobilité l'a mis en service en avril 2019.

Bilan : une consommation 20% supérieure à celle du gasoil, une maintenance plus pointue, en revanche, le bioéthanol utilisé est à 85 centimes d'euros le litre et son impact environnemental est très positif.

On est sur 90% d'émissions de gaz à effet de serre en moins... 50% d'oxyde d'azote en moins... 70% de particules fines en moins... par rapport à un véhicule gasoil. En terme de bilan environnemental, c'est le must aujourd'hui. Et autre gros avantage, le biocarburant est produit et fabriqué sur place, ici à Vauvert.

Luc Deshours, chargé de mission nouvelles énergies.

Vauvert (Gard) - la distillerie de biocarburants UDM- juin 2020.
Vauvert (Gard) - la distillerie de biocarburants UDM- juin 2020. © F3 LR J.M.Escafre
Vauvert (Gard) - la distillerie de biocarburants UDM- juin 2020.
Vauvert (Gard) - la distillerie de biocarburants UDM- juin 2020. © F3 LR

Une distillerie à Vauvert pour fournir le bioéthanol

300 mètres à peine séparent le site d'Eole mobilité de son fournisseur de carburant bio. UDM à Vauvert, approvisionne aussi les bus de la métropole de Montpellier.

Cette distillerie recycle les déchets de la viticulture pour en faire du bioéthanol à partir du marc de raisin. Après 2 distillations, UDM obtient un bioéthanol très pur, uniquement à partir de résidus viticoles. Une philosophie très différente de l'éthanol produit à base de betterave, qui nécessite une grande étendue de surfaces agricoles.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie biocarburants transports en commun économie transports transports urbains mobilité viticulture agriculture innovation