Montpellier : un homme blessé par balle après un refus d'obtempérer à un contrôle de police

Publié le Mis à jour le
Écrit par Philippe Sans .

Une nouvelle fois, un refus d'obtempérer à un contrôle a conduit à l'usage de la force pour les policiers. En tentant de fuir et en fonçant avec sa voiture sur le barrage, le conducteur a été blessé par une balle à la jambe et hospitalisé.

Ce vendredi 1er janvier au soir, vers 20h40 dans le quartier du Petit-Bard à Montpellier, un conducteur de véhicule a refusé d'obtempérer à un contrôle de police.

L'opération visait à vérifier les déplacements après 20 heures dans la période du couvre-feu. Le contrôle, effectué par la Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS) n°57 venue de Carcassonne (Aude), était positionné au droit de la rue Paul-Rimbaud.

Un véhicule ne s'est pas arrêté aux deux premiers postes de contrôle mis en place. Au troisième poste, le conducteur aurait accéléré selon les fonctionnaires en place coinçant l'un d'entre eux dans la chicane constituée avec un véhicule de police et les véhicules en stationnement. Selon les déclarations faites par les policiers faites au Procureur de la République de Montpellier, "l’un d’eux se serait trouvé coincé dans la chicane constituée avec un véhicule de police et les véhicules en stationnement. Etant dans l’impossibilité de s’écarter de la trajectoire du véhicule , il aurait fait feu, ainsi que l’un de ses collègues, en direction du conducteur, ceci à plusieurs reprises."

Depuis 2017 le véhicule fonçant sur un représentant des forces de l'ordre est considéré comme une arme létale et autorise tout agent sous la menace à tirer sans sommation.

Ces derniers, dont un capitaine, auraient alors tiré en direction du véhicule plusieurs coups de feu, blessant le conducteur à l'artère fémorale à l'une des jambes. Ce dernier a été conduit dans un état jugé "sérieux" mais conscient, au CHU Lapeyronie de Montpellier.  

Ils ont fait feu vers le véhicule qui roulait vers eux, ils étaient en état de légitime défense.

Le représentant de la Direction Départementale de la Sécurité Publique 34 à l'AFP

A bord du véhicule "il y aurait eu au moins un enfant de 11 ans" selon le Procureur de la République de Montpellier Fabrice Bélargent. "D’après la mère de ce dernier, il ne connaissait pas le conducteur. Il avait été envoyé à sa rencontre pour récupérer des canettes de bière achetées après un échange sur Snapchat."

L'homme serait lui, âgé d'une vingtaine d'années.

La siuation dans le quartier est restée calme, sous contrôle renforcée des forces de police, alors que des prélèvements et constats étaient effectués sur place afin de déterminer les cirscontances des faits de manière plus précise.

Des contrôles multipliés

Depuis les fêtes de fin d'années et notamment la veille de la Saint-Sylvestre, les contrôles de respect du couvre-feu entre 20h et 6h du matin ont été multipliés sur ordre du Ministère de l'Intérieur et des préfets. C'était ainsi déjà le cas le 31 décembre au soir dans plusieurs quartiers de Montpellier, dont celui du Petit-Bard comme on le lit sur ce tweet de la Police Nationale 34 :

Et des refus d'obtempérer en hausse

L'année 2020 a vu le nombre de refus d'obtempérer à des contrôles des forces de l'ordre augmenter. 

En France aujourd'hui, on enregistre en moyenne un refus d'obtempérer toutes les 20 à 30 minutes. Par provocation, absence de permis de conduire...

Bruno Bartocetti, délégué régional Unité SGP FO Police Occitanie

Le syndicat a apporté son soutien aux deux policiers qui ont fait usage de leurs armes dans un communiqué officiel ce samedi 2 janvier. 

Communiqué Unité SGP FO 34

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité